Version Béta

Cerca

Vatican News
Cardinal Peter Turkson, le 17 juillet dernier Cardinal Peter Turkson, le 17 juillet dernier 

L’appel du cardinal Turkson à une meilleure diffusion de Laudato Sì

Dans le cadre d’une intervention à l’Université Pontificale Grégorienne, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, préfet du Dicastère pour le Développement Humain Intégral, a signalé des blocages dans la diffusion de l’Encyclique du Pape François Laudato Sì.

Benedetta Capelli – Cité du Vatican

«Apôtres de Laudato Sì et de l’Évangile de la Création » : c’est ainsi que le cardinal Turkson a qualifié les participants à la seconde édition du Joint Diploma en Écologie Intégrale, dont la présentation s’est déroulée ce jeudi 8 novembre à l’Université Pontificale Grégorienne. Ce parcours d’études est coordonné par dix universités et instituts pontificaux de Rome afin de promouvoir la sauvegarde de la Création, selon les recommandations de l'Encyclique Laudato Sì. Il s’organise en six modules, correspondant aux six chapitres de l’Encyclique, et faisant appel à de nombreuses matières concernées par le défi écologique, telles que la théologie, la philosophie, l’économie et la spiritualité.  

Davantage de collégialité

Le cardinal Turkson a par ailleurs insisté sur la nécessité d’intervenir urgemment sur les thématiques environnementales, étant donné que les promesses formulées par la COP21 à Paris n’ont pas été tenues. Il a ensuite parlé du grand intérêt suscité par Laudato Sì, au-delà de la sphère catholique. Le prélat a cependant exhorté les Conférences épiscopales à un plus grand «esprit de collégialité» dans la diffusion du texte du Pape François. «Tant de personnes admirent le réseau de l’Église grâce auquel les paroles du Pape parviennent à arriver dans les lieux les plus reculés, mais parfois, à cause de quelques prêtres ou évêques, nous assistons à un blocage du flux de l’information et de la connaissance», rapporte l’agence SIR.

«Nous disposons de temps très restreints pour sauver le monde et le confier aux générations suivantes», a quant à lui souligné le père Nuno da Silva Gonçalves, recteur de l’Université Grégorienne.

 

 

09 novembre 2018, 17:44