Cerca

Vatican News
Un soldat tanzanien de la mission de l'ONU (Minusca) Un soldat tanzanien de la mission de l'ONU (Minusca)  (AFP or licensors)

Centrafrique: l’évêché d’Alindao cible d’une attaque meurtrière

Les informations sont encore parcellaires, mais certains évoquent au moins une quarantaine de morts, parmi lesquels deux prêtres, dont le vicaire général du diocèse d'Alindao.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

Les rebelles de l’UPC, l’Union pour la Paix en Centrafrique, auteurs de l’attaque selon des sources officielles, ont ciblé dans la matinée du 15 novembre le refuge des déplacés qu’abritait l’évêché d’Alindao, à l’est de Bangui la capitale, au sud de la Centrafrique. Il y aurait une quarantaine de morts, parmi lesquels deux prêtres, dont le vicaire général du diocèse.

Règlement de comptes entre milices

À l’origine de l’attaque, une vive discussion entre les rebelles de l’UPC et les milices anti-balakas d’Alindao – des milices d’autodéfense mises en place par des paysans centrafricains, qui a poussé l’UPC a visé les bâtiments de l’évêché. «Ils ont commencé à brûler les tentes, à tuer, à piller les biens des gens», relate à Radio Vatican le père Mathieu Bondobo, vicaire général de la cathédrale de Bangui, qui obtient depuis la capitale des informations d’ONG et de connaissances sur place.

Aucune nouvelle de l’évêque d’Alindao

Toujours d’après le père Bondobo, cette attaque était préméditée au regard des nombreuses menaces reçues jusqu’à présent par l’évêque d’Alindao, Mgr Cyr-Nestor Yapaupa, demeuré par ailleurs injoignable au lendemain du drame.

«À chaque attaque, les mêmes discours, les mêmes condamnations mais les mesures de protection ne sont pas prises. Cela nous laisse amers, car, entretemps, des fidèles meurent, des prêtres meurent, et des sièges de l’Église sont visés», déplore le vicaire centrafricain, ajoutant, toutefois, que ce contexte mortifère devait au contraire inciter l’Église «à ne jamais se taire, continuer de dénoncer et d’œuvrer pour la paix».

Témoignage du père Mathieu Bondobo, vicaire général de la cathédrale de Bangui

Voici le communiqué des évêques de République centrafricaine diffusé ce samedi 17 novembre:

COMMUNIQUE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE CENTRAFRICAINE

«Nul n'a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis» (Jn. 15,13)

1.   Chers frères et sœurs en Christ, nous avons appris avec émoi et consternation l’attaque du site de l’évêché d’Alindao qui abritait plus de 26 000 déplacés internes par les rebelles de l’UPC.

2.   Cette attaque planifiée depuis un certain temps a encore endeuillé des familles centrafricaines et l’Eglise catholique. Parmi les victimes innocentes, il y a deux prêtres, Mgr Blaise MADA, Vicaire Général du diocèse d’Alindao, abbé Célestin NGOUMBANGO, curé de la paroisse de Kongbo, et des blessés. Des maisons et des abris de fortune ont été pillés, saccagés ou brûlés.

3.   La Conférence des Evêques de Centrafrique condamne fermement les tueries successives des populations civiles et des prêtres qui s’observent ces derniers temps dans notre pays. Nous interpellons encore vivement le Gouvernement et la MINUSCA à coordonner leurs actions pour que les auteurs de ces assassinats et leurs commanditaires soient arrêtés et traduits devant la justice. Pourquoi l’Église Catholique est-elle devenue la cible des groupes armés criminels en Centrafrique ?

4.   En vérité, la méchanceté criminelle ne peut pas rester indéfiniment impunie. Malheur à la complicité responsable de celui qui a le devoir d’intervenir pour arrêter ces crimes contre l’humanité mais qui laisse faire.

5.   Nous présentons nos condoléances à Son Excellence Mgr Cyr-Nestor YAPAUPA, à tous les prêtres et les fidèles du diocèse d’Alindao, ainsi qu’aux familles de toutes les victimes. Nous exhortons toute la communauté chrétienne à rester calme et dans la prière pour ne pas tomber dans le piège du cycle de vengeance.

6.   Sainte Vierge Marie, Mère de l’Espérance, prie pour nous.

Fait à Bangui, le 16 novembre 2018

Pour la Conférence Episcopale Centrafricaine

S.E. Mgr Bertrand Guy Richard APPORA NGALANIBE, évêque de Bambari

Depuis Rome, la communauté de Sant'Egidio a également présenté ses condoléances suite à cette tragédie qui fragilie le processus de paix en Centrafrique. «Notre solidarité va au diocèse d'Alindao et à son évêque Cyr-Nestor Yapaupa pour la disparition du vicaire général, le père Blaise Mada, et pour toutes les autres victimes de la grave attaque du centre local de réfugiés dans lequel sont hébergés, avec une grande générosité, des déplacés de différentes provenances, qu'ils soient chrétiens ou musulmans.», est-il écrit dans ce communiqué.

 

 

16 novembre 2018, 18:24