Cerca

Vatican News
Conférence de presse organisée par la CEI, le 15 novembre 2018. Au centre, le cardinal Gualtiero Bassetti, président de la CEI Conférence de presse organisée par la CEI, le 15 novembre 2018. Au centre, le cardinal Gualtiero Bassetti, président de la CEI  

La CEI se dote d’un Service national pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables

Du 12 au 15 novembre s’est déroulée au Vatican la 72e assemblée générale de la Conférence Épiscopale Italienne (CEI). Les participants ont entre autres approuvé la nouvelle traduction du Missel romain, ainsi que la création d’un Service national pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Ces derniers jours, l’épiscopat italien s’est lui aussi attelé au grave sujet de la lutte contre les abus. La 72e assemblée générale de la CEI a d’abord permis de travailler sur la formulation de lignes directrices qui devront désormais être approuvées par le conseil permanent.  Ces lignes directrices aideront les diocèses italiens dans le domaine «de la prévention et de la formation», lit-on dans le communiqué final de la CEI.

Deux propositions approuvées pour agir concrètement

Les évêques italiens ont aussi donné leur accord à «la création auprès de la CEI d’un Service national pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables, avec un statut propre, un règlement et un secrétariat stable, au sein duquel laïques et laïcs, prêtres et religieux experts seront à la disposition des évêques diocésains». Ce service agira à différents niveaux de l’Église italienne – diocésain, inter-diocésain, régional – dans le domaine de la formation et de la prévention. Par ailleurs, «il pourra offrir ses conseils au diocèses, en les soutenant dans les procédures de justice canoniques et civiles, selon l’esprit des normes et des orientations qui seront contenus dans les nouvelles lignes directrices».  

La deuxième proposition approuvée concerne les conférences épiscopales régionales qui existent en Italie. Il s’agit de donner à chaque diocèse un accès «à un parcours de formation spécifique au niveau régional ou inter-régional, avec l’aide du Centre pour la protection des mineurs de l’Université Grégorienne».

La nouvelle version du Missel romain

Les évêques, réunis autour du cardinal Gualtiero Bassetti, président de la CEI, ont validé la traduction italienne de la troisième édition du Missel romain, au terme de seize années de travail. Cette étape est à placer sur un parcours plus vaste d’une réforme liturgique : l’épiscopat italien souhaite que «la publication de la nouvelle édition constitue une occasion de relancer l’engagement à la formation, pour ainsi contribuer au renouvellement de la vie des communautés ecclésiales».

La nouvelle version sera bientôt soumise à l’approbation du Saint-Siège, après quoi entrera en vigueur la nouvelle version du Notre Père («ne nous abandonne pas à la tentation») et du début du Gloria («paix sur la terre aux hommes, aimés par le Seigneur»).

Deux nouveaux saints patrons

L’assemblée a approuvé l’établissement de deux saints patrons : saint Leopold Mandic est désormais patron des malades atteints de cancer – il est particulièrement invoqué contre les tumeurs. Sainte Rose de Viterbe devient quant à elle patronne de la Jeunesse Franciscaine d’Italie.

15 novembre 2018, 17:18