Version Béta

Cerca

Vatican News
Image d'illustration. Image d'illustration.   (ANSA)

«Le prêtre souffre d’abus de pression sociale»

L’Église de France a été endeuillée ces dernières semaines par le suicide de deux de ses prêtres. Ces morts tragiques ont suscité beaucoup d’émotion et de questions. Entretien avec le père Joël Pralong, pour tenter d’analyser ce que la formation et la vie des prêtres peuvent comporter d’éléments préjudiciables à leur équilibre personnel.

Un entretien réalisé par Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Le suicide, s’il choque par le désespoir qu’il révèle à un entourage impuissant, suscite d’autant plus d’incompréhension lorsqu’il touche un prêtre. En France, la mort tragique des pères Jean-Baptiste Sèbe (diocèse de Rouen) et Pierre-Yves Fumery (diocèse d’Orléans), tous deux âgés de 38 ans, ont ainsi provoqué une vague d’émotion aussi bien dans le clergé que parmi les fidèles. Un mot demeure pour contenir de nombreuses questions : pourquoi ?

Le père Joël Pralong, supérieur du séminaire de Sion, dans le Valais suisse, a suivi des études d’infirmier en psychiatrie. Il connaît la vie sacerdotale aussi finement que la psychologie humaine.

Figure du «saint prêtre» 

Ces deux drames sont pour lui l’occasion de lancer un cri d’alarme. L’enjeu est de détruire cette image à laquelle le prêtre s’accroche, au mépris de sa propre humanité : celle d’un homme parfait, qui ne doit pas se décevoir lui-même ni décevoir ses fidèles. La figure du «saint prêtre» s’avère dangereuse lorsqu’elle conduit l’homme à ne plus accueillir humblement son humanité. Un phénomène dicté par l’apparence, observable surtout parmi les jeunes prêtres et les séminaristes.

Les évêques ont eux aussi une responsabilité, d’après le père Joël Pralong : exercer leur rôle de père, dans l’écoute, le dialogue, l’accompagnement miséricordieux… ce qui demande parfois d’aller au-delà d’une certaine peur.

Les fidèles eux aussi devraient s’interroger. Un lien plus ajusté avec le prêtre de sa paroisse, qui n’est ni un fonctionnaire ni un ami comme un autre, peut aider chacun à avancer sur le chemin de la Vérité et de la Vie, dans les pas du Christ.

Ecoutez notre entretien avec le père Joël Pralong

Interview de Joël Pralong
31 octobre 2018, 06:56