Version Béta

Cerca

Vatican News
Des bougies, signes de recueillement. Des bougies, signes de recueillement.  (AFP or licensors)

Vive émotion dans le diocèse de Rouen après la mort d'un jeune prêtre

L'abbé Jean-Baptiste Sèbe, 38 ans, a été retrouvé mort dans son église de Rouen, en Normandie. La thèse du suicide est privilégiée.

Suite au décès brutal de l'abbé Jean-Baptiste Sèbe, 38 ans, retrouvé mort dans son église de Rouen, l'archevêque de la ville Mgr Dominique Lebrun a diffusé ce communiqué, ce mardi 18 septembre:

Lettre de Mgr Dominique Lebrun aux prêtres du diocèse à la suite du décès du père Jean-Baptiste Sèbe:

«Chers frères,

Ce matin, le corps sans vie du Père Jean-Baptiste Sèbe a été découvert dans les locaux de l’église Saint-Romain. Comme vous le savez, âgé de 38 ans, il était le curé de la paroisse Saint-Jean-XXIII de Rouen nord. Visiblement, il s’est donné la mort. Nous pensons immédiatement à sa famille, ses parents, ses frères et sœurs que j’ai pu informer rapidement ; nous pensons à ses proches, à sa paroisse, son service de la formation, le collège Saint-Dominique, ses étudiants et collègues, et à tous ceux qu’il accompagnait. Je pense à vous, prêtres du diocèse, et d’au-delà. Plein de questions arrivent dans nos cœurs. Pourquoi ?

Nous sommes dans l’incompréhension d’un tel geste même si je savais qu’il connaissait un moment difficile. Aidons-nous les uns les autres à choisir la Vie. Dans notre monde, elle ne peut résister sans la miséricorde. Confions Jean-Baptiste à notre Seigneur qui est venu non pour condamner mais pour sauver le monde. Confions sa famille et ses proches à Jésus qui est venu apporter la paix.
De tout cœur, prions Notre-Dame de Bonsecours. (...)

En toute amitié et communion.
+ Dominique Lebrun
Archevêque de Rouen»

Ce prêtre était très connu dans le diocèse de Rouen, où il cumulait plusieurs mandats: curé de la paroisse Saint-Jean-XXIII de Rouen Nord, délégué épiscopal à la formation et, à ce titre, directeur du Centre théologique universitaire et du Service de Formation permanente. Spécialiste de Balthazar auquel il avait consacré sa thèse, il était aussi professeur au Theologicum de l'Institut catholique de Paris.

Une enquête est en cours pour tenter d'élucider les circonstances et les causes de ce drame.

19 septembre 2018, 17:08