Version Béta

Cerca

Vatican News
Funérailles des victimes d'un massacre au Nigéria (photo d'illustration) Funérailles des victimes d'un massacre au Nigéria (photo d'illustration)  (AFP or licensors)

Nigéria: un prêtre enlevé contre rançon

Enlèvement d’un prêtre dans le sud du Nigéria. Selon l’agence Fides, samedi 1er septembre, Don Christopher Ogaga, curé de l’Emmanuel Catholic Chuch, à Oviri-Okpe dans l’Etat du Delta, a été emmené de force par des hommes armés, alors qu’il était en route pour célébrer la messe dans une église voisine.

Ses ravisseurs ont exigé une rançon de 15 millions de naira (environ 40 000 dollars américains). Le jeune prêtre était également curé de deux autres paroisses, situées dans la même zone d’Okpe. Depuis des années, prêtres et religieux sont victimes d’enlèvements contre rançons par des bandes criminelles opérant sur tout le territoire, mais surtout dans des régions majoritairement chrétiennes, à l’instar de l’Etat du Delta.

En janvier, les évêques nigérians dénonçaient «la plaie des enlèvements» qui avaient atteint des «proportions inimaginables». «Jour après jour, écrivaient-ils alors dans une déclaration, des citoyens sont enlevés, humiliés et traumatisés par des groupes lourdement armés. Leurs ravisseurs sont impitoyables et sans aucun scrupule. Dans leur volonté d’extorquer de fortes sommes d’argent, ils soumettent leurs victimes à des violences indicibles pouvant durer des semaines, sinon des mois».

Dans ce même message, l’épiscopat alertait sur les véritables situations de guerre qu’on pouvait observer dans plusieurs régions du pays mises en coupe réglée par des groupes armés, sans parler des conflits ethniques et fonciers meurtriers entre éleveurs et agriculteurs, et des exactions continuelles de Boko Haram. Les évêques pressaient avec instance les autorités de sortir de leur inertie et de leur silence, et de remédier avec efficacité à l’insécurité problématique dans laquelle leur pays était plongé.

 

05 septembre 2018, 15:44