Version Béta

Cerca

Vatican News
SPAIN-CHRISTMAS-PEACE-FEATURE SPAIN-CHRISTMAS-PEACE-FEATURE  (AFP or licensors)

Canada: les onze principes de paix des Églises chrétiennes

Qu’est-ce qui fait la paix ? Les Églises catholique, protestante, orthodoxe et anglicanes du Canada ont tenté de trouver une réponse à cette question. Pour exprimer les diverses opinions ecclésiales sur la paix, le Conseil canadien des Églises a publié un document répertoriant les principes de la paix. Au cœur de ce texte, le sens du terme «shalom» fait office d’exemple dans la justesse des relations entre Dieu, l’humanité et toute la création.

«La paix est au cœur de la mission et de l’identité de toutes nos Églises membres et le cœur de l’œcuménisme». C’est ce qu’ont voulu souligner les responsables religieux canadiens avec ce document. «Principes de paix» a été rédigé et signé au mois de mai dernier lors du Conseil d’administration du Conseil Canadien des Églises, et rendu public fin août. 

Pour exprimer «le témoignage donné et vécu en commun par le Conseil canadien des Églises», onze principes qui construisent et assurent la paix ont été listés, allant de la paix intérieure à la justice du peuple de Dieu, en passant par la responsabilité politique et étatique.

D’abord, les responsables religieux se sont mis d’accord sur l’importance de la paix de Dieu et dans la relation avec Dieu. «Le plan de Dieu Créateur est que tous et toutes vivent en harmonie avec Lui et connaissent la tranquillité», écrivent-ils. Une paix qui passe par la justesse de la relation avec le Seigneur, et qui est offerte par la résurrection du Christ.

La paix par la justice et l'engagement politique

La paix, c’est aussi le principe de la mission même du peuple des croyants, qui ont trouvé la paix intérieure grâce à la prière. Être vecteur de paix dans le monde à travers le témoignage et la vocation. Voilà leur mission car «la consolidation de la paix et l’instauration de la justice sont des impératifs nécessaires et indivisibles qui orientent la pensée et l’action de l’Église». 

Un autre principe de paix, c’est la justice, poursuit le Conseil Canadien des Églises. «Travailler pour la paix, c’est instaurer la justice entre les personnes et les sociétés dans tous les secteurs de notre vie publique.» Et ce travail passe autant par le peuple des chrétiens que par les responsables politiques. C’est un engagement politique que de travailler à la paix, pour éloigner «la peur et le désespoir qui menacent de paralyser la communauté humaine», car «la paix est le fruit de la liberté humaine». Un principe exigeant car il faut au préalable «établir des conditions pour de justes relations qui respectent l’expérience des plus vulnérables et préservent l’intégrité de la création».

La paix par la prévention de la violence et le pardon

Dans un contexte de conflits, comme c’est le cas de nos jours encore, les responsables religieux canadiens soulignent aussi l’importance du principe de maintien de la paix, qui sous-entend d’abolir la guerre. C’est une mission de l’Église aussi. «L’Église doit s’attaquer aux racines bien organisées de la violence et accepter la responsabilité de prévenir les conflits et de protéger les populations.»

Être responsable et assumer les injustices, exige ainsi le pardon. C’est un des onze principes de paix. Son maintien fait office de réparation et ouvre la voie à la réconciliation.
Pour conclure ces principes de paix, le dernier principe qui les rassemble tous, c’est «le shalom». La quête de la paix «est un état dynamique de bien-être et d’harmonie qui implique de justes rapports entre les personnes et la nature, où il n’y a aucune crainte». La vision de Dieu à propos de la paix comprend «toutes les nations, toutes les cultures et tous les peuples, toute la Terre habitée, et même tout le cosmos» souligne enfin le Conseil canadien des Églises.

06 septembre 2018, 16:29