Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François et le cardinal Gualtiero Bassetti, archevêque de Pérouse et président de la Conférence épiscopale italienne, la CEI Le Pape François et le cardinal Gualtiero Bassetti, archevêque de Pérouse et président de la Conférence épiscopale italienne, la CEI  (AFP or licensors)

Abus sexuels et migration au programme de l’assemblée de l’épiscopat italien

Les évêques italiens étaient réunis pour la session d'automne de leur Conseil permanent à Rome du lundi 24 au mercredi 26 septembre. Les conclusions des travaux présidés par le président de la Conférence épiscopale italienne (CEI), le cardinal Leonardo Bassetti ont été présentées ce jeudi 27 septembre.

Liturgie, culture, éducation, migrations et protection des mineurs étaient au programme de l’assemblée de la Conférence épiscopale italienne (CEI) qui a ainsi préparé son Assemblée générale extraordinaire à venir (Rome, du 12 au 15 novembre prochain).

Réintroduire le beau dans les messes

Sur le plan liturgique, les évêques ont fait part de leur souhait de voir les célébrations se tourner vers toujours plus de «beauté», selon le mot du cardinal Gualtiero Bassetti, président de la CEI. «Il y a nécessité à rééduquer à une célébration de l'art, non seulement d'éviter les formes de démagogie ou traditionalistes, mais aider les gens à comprendre la beauté de l'œuvre de Dieu et à vivre la liturgie comme une transfiguration de sa propre humanité», explique-t-il. L’importance du beau a ainsi été soulignée, mais aussi celle de la culture.

Une évangélisation par la culture

La désignation de Matera (région de Basilicate, dans le sud de l'Italie) comme capitale européenne de la culture coïncide avec une volonté de la CEI «de repenser la relation avec l'Evangile». Il faut hériter du projet culturel de l’Église italienne et le mettre en relation avec le pontificat François, c’est-à-dire une démarche de «synodalité», de miséricorde et de piété populaire, «celle du peuple de Dieu», soulignent les évêques.

Une Europe de la solidarité migratoire

Mais les discussions ont aussi porté sur des sujets d’actualité comme la migration. «La disponibilité généreuse de nos diocèses lors du débarquement du navire du Diciotti renforce notre approche de la solidarité», ont défendu les évêques, assurant que l’Eglise italienne devait contribuer à «une Europe  plus consciente de ses racines, plus juste et fraternelle, capable de regarder les personnes les plus exposées».

«Abus et corruption morale»

À propos cette fois des différents scandales d’abus sexuels sur mineurs révélés depuis l’été, les évêques ont indiqué attentivement suivre les travaux de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, exprimant leur solidarité et proximité avec le Pape François. «Les évêques savent combien la corruption morale impliquant des prêtres est une cause de grave scandale», déclare le cardinal Bassetti.  

Enfin, a été approuvée par le Conseil permanent de la CEI l’idée d’une rencontre «de réflexion et de spiritualité pour la paix en Méditerranée» qui inviterait tous les présidents d’épiscopats des pays qui bordent cette mer. Ce sommet se tiendrait en novembre prochain dans un lieu habitué des rencontres religieuses d’envergure : la ville de Bari au sud de la péninsule.

27 septembre 2018, 17:25