Version Béta

Cerca

Vatican News
Le déjeuner des participants à la Rencontre Mondiale des Familles à Dublin. Le déjeuner des participants à la Rencontre Mondiale des Familles à Dublin. 

Des familles du monde entier sont rassemblées à Dublin

Le Pape François ne rejoindra la capitale irlandaise que samedi, mais le Congrès pastoral organisé dans le cadre de la Rencontre Mondiale des Familles bat déjà son plein.

Cyprien Viet – Cité du Vatican (avec Raul Cabrera à Dublin)

À deux jours de son arrivée à Dublin, le Pape François a diffusé aujourd’hui ce tweet : «La famille est le berceau de la vie et l’école de l’accueil et de l’amour. C’est une fenêtre entrouverte sur le mystère de Dieu.»

En attendant d’accueillir François, le premier Pape sur le sol irlandais depuis la visite de Jean-Paul II en 1979, les participants provenant de 116 pays ont commencé à se rassembler pour cette Rencontre mondiale des Familles qui se déroule dans un climat chaleureux, malgré toute la gravité et la tension qui entoure ce voyage du Pape dans un pays encore blessé par le drame des abus sexuels commis par des personnes d’Église.

Le don de la vie

Le Congrès pastoral organisée cette semaine a permis de faire se rencontrer des familles de tous horizons, certaines étant venues d’autres continents, en ayant parfois eu le courage de faire ce long voyage avec des enfants handicapés.  

Mgr  Eamon Martin, archevêque d’Armagh et primat de l’Irlande, en se référant à l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, a centré son intervention ce matin sur le don d’une nouvelle vie. «Je suis frappé par l’exemple de femmes et d’hommes laïcs, beaucoup d’entre eux mères et pères, qui sont disposés à devenir la voix d’enfants non nés et donc sans voix.» Mais il a regretté que les jeunes soient entourés par une culture dominante marquée par une mentalité contraceptive qui est contraire à la naissance d’enfants, et aussi par une marchandisation du corps. Il appelle donc les catholiques à être des «missionnaires de la vie».

Un regard positif sur la sexualité

Le cardinal Blase Cupich, archevêque de Chicago, est lui aussi revenu sur l’exhortation apostolique du Pape François en expliquant que «la sexualité n’est pas un moyen de gratification ou de divertissement », mais un langage interpersonnel dans lequel l’autre est pris au sérieux «dans sa dignité sacrée et inviolable». «L’amour sexuel qui pousse les personnes à sortir d’elles-mêmes est caractérisé par une incomparable dignité et beauté». La communication, a par ailleurs affirmé l’archevêque de Chicago, est «l’ingrédient le plus important dans un mariage réussi et dans la guérison d’une relation conjugale qui a été blessée». «Les couples qui n’ont pas peur de communiquer explicitement leurs désirs réciproques ouvrent la voie à la communion», a expliqué le cardinal américain, précisant que «par contre, dans la pornographie, il n’y a pas de communication réciproque, aucun désir partagé et aucun mouvement vers la communion. Les personnes sont conduites vers un isolement oppressant.»

Ce jeudi, parmi les nombreuses activités proposées aux participants a notamment été présenté le programme “Retrouvaille”, qui propose à des couples en conflit ou en crise «des instruments pratiques pour améliorer la communication, construire un mariage plus fort et redécouvrir l’amour». Leigh et Steve Baumann, de “Retrouvaille International” (États-Unis et Canada) ont souligné en particulier le fait que le mariage doit être compris comme un processus constant de croissance en créant une atmosphère d’amour dans laquelle les relations puissent grandir et prospérer. Les deux conjoints doivent donc «décider de s’engager» et «travailler ensemble pour améliorer leur mariage».

23 août 2018, 19:04