Version Béta

Cerca

Vatican News
L'Inde fait partie des pays les plus pollués au monde. L'Inde fait partie des pays les plus pollués au monde.  (AFP or licensors)

Les diocèses d’Inde passent au vert

Au 1er septembre, Journée mondiale de prière pour la création, le diocèse de Bombay va devenir un « diocèse vert » en parfaite résonance avec Laudato Si’, estime le cardinal Oswald Gracias, archevêque de la mégapole.

«Je voudrais que le diocèse de Bombay réponde généreusement à cette invitation du Saint-Père de sauvegarder la maison commune». Le cardinal Gracias est clair, il se lance dans la labellisation écologique de son diocèse. Dans un communiqué paru en cette veille de journée de prière pour la création, il affirme que la crise écologique est «un problème moral pour les catholiques d’aujourd’hui».

  «L’Église, toujours attentive aux signes des temps, reconnaît la crise écologique comme une menace majeure pour le monde d’aujourd’hui. Répondre à cette crise fait partie intégrante de la mission de l’Église. Tant par respect pour la création de Dieu que par souci de ceux qui sont touchés par sa dégradation», a-t-il ajouté.  

Par diocèse vert, l’archevêque entend ainsi «une approche globale combinant spiritualité, éducation et la conscientisation», explique-t-il.

L’Inde traverse depuis plusieurs années d’importants soucis environnementaux. Le pays génère 5,5 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année. Bombay est classée 63ème sur 859 parmi les villes les plus polluées au monde, et la 4ème parmi les mégapoles, renseigne l’OMS dans un rapport paru en mai 2018.

31 août 2018, 17:31