Version Béta

Cerca

Vatican News
L'actuel archevêque de Washington a été créé cardinal par Benoît XVI en 2010. L'actuel archevêque de Washington a été créé cardinal par Benoît XVI en 2010. 

États-Unis: le cardinal Wuerl propose de créer une commission sur les abus sexuels

L’archevêque de Washington rappelle l’engagement et la volonté de l’Église des États-Unis de prévenir et combattre les cas d’abus sur mineurs de la part du clergé.

Une commission de haut niveau pour recevoir et évaluer d’éventuelles accusations ou des voix de mauvaise conduite sexuelle de la part de membres de l’épiscopat et en informer éventuellement le nonce apostolique et le Saint-Siège : l’archevêque de Washington, le cardinal Donald Wuerl, l’a proposé dans un entretien téléphonique au National Catholic Reporter. Il invite la conférence épiscopale américaine à prendre des mesures concrètes après l’affaire qui a poussé son prédécesseur Theodore McCarrick à se retirer du collège cardinalice, une première dans l’histoire de l’Église depuis plus de 90 ans.

Dans ce contexte, l’évêque de Harrisburg, Mgr Ronald William Gainer a adressé une lettre ouverte aux fidèles de son diocèse, en rendant compte personnellement du résultat douloureux des enquêtes internes conduites sur les cas d’abus sur mineurs commis au cours des sept décennies écoulées par des prêtres et séminaristes du diocèse. L’évêque voulait en fait publier le rapport dès 2016, mais le procureur lui avait demandé de rester discret afin de protéger le bon déroulement de la procédure civile en cours. Maintenant, les noms des prêtres dont la culpabilité a été documentée sont consultables sur internet, avec les chefs d’accusation.

Dans sa lettre l’évêque, en son nom propre et au nom de l’Église diocésaine, exprime une profonde douleur et s’adresse à la fois aux survivants d’abus sexuels et à tous les fidèles catholiques, en les invitants tous à travailler «pour améliorer les changements déjà en acte pour que ces atrocités ne se répètent plus jamais». Le documents se conclut en détaillant les lignes directrices sur la réconciliation, la guérison, la responsabilité et la prévention de futurs actes d’abus. Il impose des restrictions très dures dans la sélection du clergé et du personnel employé dans les structures ecclésiales.

08 août 2018, 17:40