Cerca

Vatican News
Manifestation d'opposants à l'IVG, le 4 août 2018 à Buenos Aires. Manifestation d'opposants à l'IVG, le 4 août 2018 à Buenos Aires.  (AFP or licensors)

L’épiscopat argentin se réjouit du rejet de l’IVG par les sénateurs

Dans un communiqué, la Commission exécutive de la conférence épiscopale d’Argentine a exprimé sa gratitude pour les sénateurs «qui se sont prononcés pour la défense de la vie» et appelle à «un exercice renouvelé du dialogue» qui permette de guérir les blessures provoquées par le débat sur l’avortement dans le pays.

Quelques heures après le rejet par le Sénat du projet de loi voué à légaliser l’avortement, la conférence épiscopale d’Argentine a diffusé un communiqué dans lequel elle remercie les sénateurs «qui se sont prononcés pour la défense de la vie».

«En tant qu’Église, nous avons participé au débat en apportant un dialogue éclairant, sans considérer comme des ennemis à ceux qui pensaient différemment», écrivent les évêques dans leur message. Ils demandent à la société argentine «de travailler sur les nouvelles divisions qui ont surgi entre nous à partir de ce projet, à travers un exercice renouvelé du dialogue».

Les évêques remercient particulièrement les plus pauvres, «qui nous apprennent toujours à recevoir la vie comme elle vient et à savoir en prendre soin, parce que c’est un don de Dieu», et ils relèvent le fait que ce débat social a contribué à améliorer le dialogue œcuménique et interreligieux, car «toutes les confessions se sont montrées opposées à la dépénalisation de l’avortement».

«Il s’agit maintenant de prolonger ces mois de débat et de propositions en concrétisant l’engagement social nécessaire pour être proches de toute vie vulnérable», affirment-ils en dressant la liste des grands défis pastoraux qui se présentent, afin d’annoncer la valeur de la vie avec plus de clarté : «L’éducation sexuelle responsable, l’accompagnement des foyers maternels qui ont été créés notamment dans nos quartiers les plus humbles pour aider les femmes enceintes en situation de vulnérabilité, et l’attention aux personnes qui sont passées par le drame de l’avortement.»

Le message se conclut par une prière à la Vierge : «Que notre Mère nous aide et nous apprenne à respecter la vie, à en prendre soin, à la défendre et à la servir.»

10 août 2018, 16:24