Version Béta

Cerca

Vatican News
Des enfants dans les rues de Manille aux Philippines, le 12 juillet 2018. Des enfants dans les rues de Manille aux Philippines, le 12 juillet 2018.  (AFP or licensors)

Aux Philippines, la réponse évangélique de l’Eglise aux provocations du président

Aux Philippines, le président Duterte multiplie les provocations contre l’Eglise, l’une des seules forces dans le pays à lui tenir tête. En réponse, l’épiscopat lance une nouvelle initiative spirituelle, prévue sur trois jours.

Entretien réalisé par Manuella Affejee- Cité du Vatican

La prière, le jeûne, l’aumône: trois armes évangéliques «pour invoquer la miséricorde de Dieu sur ceux qui blasphèment, qui diffament et apportent de faux témoignages, sur ceux qui commettent des meurtres, et les justifient en disant qu’il s’agit de combattre la criminalité dans le pays». Et c’est la réponse que proposent les évêques dans l’exhortation pastorale publiée à l’issue de leur 117e assemblée plénière, et intitulée «réjouissez-vous et soyez dans la joie».

Bâtisseurs de paix dans un monde de violence 

L’épiscopat y encourage les fidèles philippins à rester solides dans leur vocation et mission, à être des «bâtisseurs de paix» dans une société enténébrée par la haine et la violence. L’archipel vit en effet depuis des mois au rythme de la guerre anti-drogue menée tambour battant par des forces de police jouissant d’une totale impunité. D’abord discrète, l’Eglise a choisi de se dresser contre cette féroce répression, en prenant la parole, en lançant diverses campagnes de sensibilisation. Une attitude qui n’a pas l’heur de plaire au président Rodrigo Duterte qui multiplie les provocations à son encontre, allant même jusqu’à parler publiquement de la «stupidité de Dieu».

Une «collaboration critique», sans compromis

Bien que les divergences soient de plus en plus patentes, que le fossé semble se creuser, l’Eglise offre sa «collaboration critique» au gouvernement Duterte, assurant «respecter l’autorité publique», et attendant d’elle qu’elle respecte à son tour les principes spirituels et moraux intangibles qui sont au cœur de son enseignement: la sacralité de la vie humaine, la dignité des personnes, la sauvegarde de l’intégrité de la création… Autant de lignes rouges sur lesquelles les évêques ne concèderont aucun compromis.

Le père Matthieu Dauchez est un prêtre Français rattaché au diocèse de Manille, président de la fondation ANAK-Tnk (Tulay ng kabataan), qui agit depuis 20 ans auprès des enfants des rues de la capitale philippine. Il revient avec nous sur la réponse éminemment évangélique et courageuse des évêques au président Duterte.

Entretien avec le père Matthieu Dauchez
18 juillet 2018, 07:10