Version Béta

Cerca

Vatican News
Les évêques du Nicaragua le 9 juillet avant leur agression. Les évêques du Nicaragua le 9 juillet avant leur agression.   (ANSA)

Crise au Nicaragua: la solidarité des évêques latino-américains

La Crise politique au Nicaragua et la repression de l'Eglise locale, pourtant garante du dialogue suscite l'inquiétude dans toute l'Amérique Latine.

Les évêques du Mexique, d’Argentine, du Panama ou encore du Costa-Rica expriment leur proximité aux évêques du Nicaragua. Ils adressent un message de solidarité et appellent à la fin de la répression. Dans des lettres ou des communiqués, les différents épiscopats ne cachent pas leur inquiétude face à la dégradation du climat piolitique et sécuritaire du Nicaragua.

«Assez avec la repression du peuple nicaraguayen» écrivent le comité permanent de la conférence épiscopale du Panama, qui dénonce une «agression irationelle» contre les opposants et appellent les autorités politiques à écouter la voix du peuple.

Même tonalité du côté des évêques argentins qui ont envoyé une lettre de solidarité à leurs confrères de Managua. «Nous invitons le peuple argentin à accompagner de leurs prières les Nicaraguayens, écrivent-ils, et demandons à Dieu le don de la paix et la sagesse du dialogue fraternel».

Une préoccupation également partagée par l'épiscopat mexicain qui exprime à son tour sa solidarité avec les évêques du Nicaragua et dénoncent notamment les agressions dont ils ont été l'objet le 9 juillet à la basilique Saint Sébastien de Diriamba.

Le violent conflit entre opposants et partisans du gouvernement Ortega a franchi un nouveau seuil lundi dernier. Le président de la Conférence épiscopale du pays, le nonce apostolique ainsi que plusieurs évêques ont été pris à partie et malmenés par des partisans du président Ortega à l’intérieur de la basilique San Sebastian de Diriamba. Malgré le contexte actuel de violence, les évêques du Nicaragua ont annoncé leur volonté de ne pas se retirer du dialogue.
 

11 juillet 2018, 17:27