Cerca

Vatican News
Des réfugiés climatiques en Éthiopie, dans le camp de Werder, le 9 juin 2017. Des réfugiés climatiques en Éthiopie, dans le camp de Werder, le 9 juin 2017.   (AFP or licensors)

À la tribune de l’AMECEA, «Les migrants amènent avec eux opportunités et richesses culturelles»

L’AMECEA, l’Association des Conférences Épiscopales des pays d’Afrique de l’Est est réunie pour sa 19ème assemblée plénière dans la capitale éthiopienne. Un thème cette année: la diversité, la dignité et l’unité dans la région. L’occasion de revenir sur les problématiques migratoires.

La question des migrants concerne le monde entier, indique d’emblée le père Lambert Tonamou, présent dans la capitale éthiopienne pour la 19ème assemblée plénière de l’AMECEA, l’Association des Conférences Épiscopales des pays d’Afrique de l’Est. L’occasion pour le révérend qui travaille à la section réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral de rappeler le credo du Pape François concernant l’accueil des migrants: il faut accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.

«La question des migrants est un phénomène qu’on ne peut pas affronter avec des portes fermées», explique avec sagesse le père Tonamou, «ces jeunes qui viennent portent en eux une grande envie de faire, de travailler, de développer leur pays d’accueil et d’origine».

Accompagner les migrants sur la route 

C’est ainsi que l’accompagnement est primordial, tout au long du parcours du migrant. Dans le pays d’origine, afin qu’il dispose d’informations nécessaires et avérées, durant le transit pour ne tomber dans le gouffre de la traite humaine puis dans le pays d’accueil. «Il faut faire savoir à la société d’accueil que les migrants ne sont pas des problèmes mais amènent avec eux opportunités et richesses culturelles», continue le père Lambert Tonamou, qui détaille l’importance pour le réfugié de se sentir accueilli.

Avec des pays tels que l’Érythrée, le Soudan et l’Éthiopie, l’Afrique de l’Est est confronté à un flux de migrations qu’il est difficile de quantifier. En 2014, 37 000 Érythréens ont cherché refuge en Europe, selon les chiffres de l’UNHCR, le haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés. Le conflit au Soudan du Sud inonde ses voisins. Dans le plus jeune pays du monde, plus d’un tiers de la population est en mouvement. 2,5 millions de réfugiés dans les pays qui ceinturent le Soudan du Sud et 2 millions de déplacés internes. L’Éthiopie accueille elle actuellement 890 000 réfugiés, principalement en provenance du Soudan du Sud, de Somalie, d’Érythrée et du Soudan.

Une feuille de route pour les Eglises 

Afin d’aider les Églises locales dans leur mission, l’AMECEA a rédigé une feuille de route: 20 points pastoraux mais aussi politiques, désormais admis par les Nations-Unies comme document de référence.

«Durant cette plénière, nous n’allons pas seulement chercher des solutions, mais aussi prier pour une paix qui prospère dans la région» avait annoncé dans son discours d’ouverture le cardinal Berhaneyesus, ajoutant que l’Afrique de l’Est devait célébrer cette diversité, «un beau cadeau de Dieu».

L’AMECEA est réunie à Addis-Abeba jusqu’au 23 juillet.

20 juillet 2018, 12:57