Version Béta

Cerca

Vatican News
Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui 

RCA: le cardinal Nzapalainga appelle les Banguissois au calme

En République centrafricaine, l'archevêque de Bangui réagit après l'attaque d'une église par un groupe armé. Ce mardi, les affrontements qui ont suivi avec les forces de sécurité ont fait au moins seize morts, dont un prêtre et un enfant.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

Regain de violence en Centrafrique : ce mardi, l’attaque d’une église de Bangui par un groupe armé, et les affrontements qui ont suivi avec les forces de sécurité, ont causé la mort d’au moins 16 personnes, dont un prêtre, l’abbé Albert Toungoumalé-Baba. De colère, une foule nombreuse appelant à la vengeance et réclamant la démission du président Faustin Archange Touadéra, s’est rassemblée en plusieurs endroits de la capitale. Deux musulmans ont été lynchés, et une mosquée incendiée.

La tension est maximale dans la capitale;  beaucoup de Banguissois redoutent un embrasement de la situation. Les autorités centrafricaines, ainsi que la MINUSCA, la force de l’ONU dans le pays, ont mis en garde contre les tentatives de déstabilisation et de «manipulation de la religion».

A peine rentré d’Europe, le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, a également lancé un appel au calme, exhortant ses compatriotes à la vigilance. «Aller tirer sur des chrétiens qui prient, c’est inciter les gens à tomber dans le piège» de la confessionnalisation du conflit, nous a-t-il déclaré. Plus que jamais, les Centrafricains doivent faire face, rallumer la flamme de l’espérance, et œuvrer à la réconciliation.

Nous l’avons joint par téléphone. Prêtez l’oreille: la qualité du son n’étant pas optimale.

Entretien avec le cardinal Nzapalainga, l'archevêque de Bangui

 

 

02 mai 2018, 15:49