Version Béta

Cerca

Vatican News
Mgr Louis Fernando Ramos Perez (D), évêque auxiliaire de Santiago, et Mgr Juan Ignacio González (G), évêque de San Bernardo, lors d'une conférence de presse, vendredi 18 mai, au Vatican. Mgr Louis Fernando Ramos Perez (D), évêque auxiliaire de Santiago, et Mgr Juan Ignacio González (G), évêque de San Bernardo, lors d'une conférence de presse, vendredi 18 mai, au Vatican.  (AFP or licensors)

Les évêques du Chili remettent au Pape leur charge pastorale

Ils demandent pardon pour la douleur causée aux victimes, ainsi qu'au Pape et à l'Eglise pour les graves erreurs et omissions commises dans les cas d'abus. Ensemble avec le Saint-Père, ils ont l'intention de restaurer la justice et de contribuer à la réparation des dommages causés.

A l’issue des trois jours de rencontre avec le Pape François, les évêques du Chili ont lu une déclaration officielle devant la presse ce vendredi.

Les prélats chiliens remercient d’abord le Saint-Père pour son écoute paternelle et sa correction fraternelle. Mais ils souhaitent surtout « demander pardon pour la douleur causée aux victimes, au Pape, au peuple de Dieu et à notre pays pour les graves erreurs et les omissions que nous avons commises », expliquent-ils dans cette déclaration.

Les évêques remercient également les victimes «pour leur persévérance et leur courage, malgré les énormes difficultés personnelles, spirituelles, sociales et familiales qu’ils ont dû affronter».

Guérir et cicatriser

« Encore une fois nous implorons leur pardon et leur aide pour continuer à avancer sur le chemin de la guérison des blessures, afin qu’elles puissent cicatriser», ont également dit les évêques dans cette déclaration.

Ces trois jours de «dialogue honnête» avec le Pape ont été la pierre miliaire d’un profond processus de changement guidé par le Pape, poursuivent les évêques, qui précisent qu’en communion avec François, ils souhaitent «rétablir la justice et contribuer à la réparation des dommages causés, et pour donner une nouvelle impulsion à la mission prophétique de l’Eglise au Chili, dont le centre doit toujours être le Christ».

Le Pape dira ou non s’il accepte leur démission

Les évêques, par la voix de Mgr Fernando Ramos, secrétaire de la Conférence épiscopale chilienne, ont par ailleurs ajouté une précision de taille à leur déclaration officielle.

Revenant sur les trois jours de discussion avec le Pape François, ils ont en effet expliqué avoir murie l’idée d’une renonciation à leur charge. «En sintonie complète avec le Saint-Père, il est approprié de déclarer notre disponibilité absolue à remettre nos charges pastorales dans les mains du Pape» ont-ils ajouté. 

«Tant que le Pape n’a pris de décision, chaque membre de la conférence épiscopale du Chili poursuit son travail pastoral» précisent-ils

18 mai 2018, 13:45