Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le sommet entre les deux présidents coréens, le 27 avril, a été salué par la délégation œcuménique. Le sommet entre les deux présidents coréens, le 27 avril, a été salué par la délégation œcuménique. 

Une visite œcuménique du Conseil mondial des Eglises en Corée du Nord

Quelques jours après le sommet historique entre les deux présidents Coréens, une délégation du Conseil œcuménique des Eglises et de la Communion mondiale des Eglises réformées s’est rendue à Pyongyang du 3 au 7 mai.

Olivier Bonnel-Cité du Vatican 

Une délégation du Conseil œcuménique des Eglises et de la Communion mondiale des Eglises réformées s’est rendu à Pyongyang du 3 au 7 mai. Composée de 6 membres, elle était menée par leurs présidents respectifs, les pasteurs Olav Fykse Tveit et Chris Ferguson.

Cette visite a pu se faire après l’invitation de la fédération coréenne chrétienne de Corée du Nord, intervient après le sommet historique entre les deux présidents coréens à Panmunjon le 27 avril dernier, à l’occasion de laquelle les deux voisins ont signé une déclaration s’engageant à préparer la paix dans la péninsule.


Dans un communiqué publié à leur retour de Pyongyang, le Conseil œcuménique des Eglises et de la Communion mondiale des Eglises réformées se réjouissent de ce climat positif et saluent ces « initiatives extraordinaires qui ont donné un élan nouveau au processus de paix. Leur visite dans la capitale nord-coréenne, expliquent-il avait pour objectif de soutenir et encourager ce processus.

Ces engagements pour la paix représentent les espérances et les aspirations œcuméniques qui existent depuis longtemps pour la péninsule coréenne peut-on lire encore dans le communiq

Le souhait d'une dénucléarisation complète

Les Eglises de ces deux confédérations rappellent leur souhait d’une complète dénucléarisation de la Corée du Nord, et soulignent l’importance d’unir les forces pour faire baisser les tensions militaires, promouvoir les échanges et la coopération intercoréenne, et parvenir à la signature d’un traité de paix, jamais signé depuis l’armistice de 1953.

Durant ces quatre jours de visite à Pyongyang, la délégation a pu rencontrer plusieurs hauts-responsables nord-coréens parmi lesquels le président de l’Assemblée populaire et celui de l’institut national pour la réunification. Avant de rejoindre la capitale nord-coréenne, Olav Fykse Tveit et Chris Ferguson avaient été reçus à Séoul par le ministre sud-coréen de la réunification, qui a souligné devant eux l’importance du rôle des responsables des Eglises et des communautés de croyants, qui ont toujours œuvré pour un avenir de paix et de réconciliation dans la péninsule.
 

08 mai 2018, 17:13