Version Béta

Cerca

Vatican News
La Vieille ville de Jérusalem La Vieille ville de Jérusalem  (AFP or licensors)

Une paroisse pour les migrants et les réfugiés créée en Israël

C’est un profond changement pour la pastorale des migrants en Israël. De nouvelles structures ecclésiales ainsi qu’une paroisse pour les migrants et réfugiés présents sur le territoire israélien seront instituées le mois prochain, a annoncé le Patriarcat de Jérusalem dans une lettre de son administrateur apostolique, Mgr Pierbattista Pizzaballa, le 4 avril.

Delphine Allaire – Cité du Vatican  

Au moment où le gouvernement israélien mène une politique répressive à l’égard des réfugiés, le Patriarcat latin de Jérusalem compte leur instituer une paroisse et remodeler son appareil ecclésial pour une meilleure inclusion.

Migrants présents depuis déjà plusieurs années comme les Philippins, les Indiens ou les Sri-Lankais ou récemment arrivés comme les Sud-Soudanais ou les Érythréens, tous pourront désormais bénéficier de services pastoraux, sacramentels et de formation au sein d'une seule et même paroisse.

La paroisse non territoriale, qui verra le jour le 20 mai prochain lors de la Pentecôte, sera ainsi exclusivement dédiée aux réfugiés catholiques.

Sur un plan strictement institutionnel, l’actuelle coordination pour la pastorale des migrants et des réfugiés deviendra le «Vicariat épiscopal des migrants et des réfugiés» et sera dirigée par un Vicaire épiscopal.

«Les chrétiens locaux, les communautés religieuses, les pèlerins venus des quatre coins du monde vers les lieux saints, les travailleurs étrangers, les migrants et les réfugiés, chacun avec sa langue, son histoire et sa culture, appartiennent à la même Eglise de Terre Sainte», a écrit le franciscain Mgr Pizzaballa.    

En 2015, le Ministère de l’Intérieur israélien dénombrait 230 000 travailleurs étrangers sur le sol israélien, ajoutés aux 40 000 réfugiés et demandeurs d’asile.

05 avril 2018, 16:14