Version Béta

Cerca

Vatican News
La procession «Los Cristos» à Izalco à l'ouest de la capitale San Salvador à l'occasion du Jeudi Saint, le 29 mars 2018. La procession «Los Cristos» à Izalco à l'ouest de la capitale San Salvador à l'occasion du Jeudi Saint, le 29 mars 2018.   (AFP or licensors)

Un prêtre assassiné au Salvador en pleine Semaine Sainte

Aux côtés du Honduras, c’est l’un des pays au taux d’homicides le plus élevé. Un énième assassinat est venu ternir le Salvador en pleine Semaine Sainte. Le père Walter Osmir Vásquez, âgé de 31 ans, a été tué par balles au moment où il se rendait à sa paroisse pour célébrer la messe chrismale du Jeudi Saint, le 29 mars.

Delphine Allaire avec AFP et presse locale – Cité du Vatican

Il roulait près de la ville de Lolotique, à une centaine de kilomètres de la capitale San Salvador lorsqu’un groupe d’hommes armés lui coupe la route et l’assaille de balles. Le prêtre, qui officiait dans les paroisses de Saint Bonaventure et de Mercedes Umaña dans la grande ville d’Usulután, est décédé de ces tirs.

Selon la police locale, les motifs du meurtre ne sont pas encore totalement clairs.  «Cela pourrait être une agression qui visait directement le père Vásquez», avance Howard Cotto, directeur de la Police civile nationale du pays (PNC) dans la presse locale, ajoutant confirmer la présence de gangs dans les environs du lieux du crime. L’enquête, ordonnée par le gouvernement salvadorien, n’a pas encore rendu de conclusions.

Le président de la République du pays, Salvador Sanchez Ceren, a fermement condamné cet acte meurtrier intervenant le jour du Jeudi Saint. Le diocèse de San Salvador a également exprimé toute sa «peine et sa solidarité au diocèse de Santiago de Marià» auquel appartenait le prêtre.

Dans ce pays le plus petit et le plus pauvre d’Amérique centrale, les homicides sont monnaie courante. En 2017, l’on dénombrait 60 homicides pour 100 000 habitants.

30 mars 2018, 11:15