Version Béta

Cerca

Vatican News
De nombreux martyrs, hommes, femmes, et enfants, connus ou anonymes, jalonnent l’histoire de l’Eglise. De nombreux martyrs, hommes, femmes, et enfants, connus ou anonymes, jalonnent l’histoire de l’Eglise. 

Qu'est-ce que le martyre chrétien ?

En ce jour du Vendredi Saint, où les chrétiens font mémoire de la Passion et de la mort de Jésus, nous proposons une réflexion sur le martyre chrétien: l’offrande de sa vie par amour du Christ, et à sa suite.

Entretien réalisé par Manuella Affejee - Cité du Vatican

«Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche: comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs»: ces paroles d’Isaïe (53, 7) lues durant l’Office de la Passion du Vendredi Saint, nous parlent du «Serviteur souffrant», le juste par excellence, qui par ses tourments, obtient le salut des pécheurs. Les chrétiens y ont très tôt vu une préfiguration de Jésus, l’Agneau de Dieu qui donne sa vie librement, par amour des hommes.

Le sacrifice de Jésus est la matrice du martyre chrétien. Le martyr, du grec martys, est celui qui rend témoignage au Christ,  parfois jusqu’à la mort. Il ne s’agit pas d’un suicide, d’une glorification morbide de la souffrance ou d’un acte fanatique, mais d’une offrande libre de sa vie, à la suite de son Seigneur.

De nombreux martyrs, hommes, femmes, et enfants, connus ou anonymes, jalonnent l’histoire de l’Eglise; honorés pour leur sacrifice fécond, ils rappellent, par leur exemple, l’exigence chrétienne d’être témoin jusqu’au bout.

Le père Nicolas Buttet, modérateur de la Fraternité Eucharistein développe le sens profond du martyre chrétien, ce qu’il implique et dit à l’Église du XXIe siècle.

Entretien avec le père Nicolas Buttet, modérateur de la Fraternité Eucharistein
30 mars 2018, 12:48