Cerca

Vatican News
Scène d'attentat à Aden, le 13 mars 2018. Scène d'attentat à Aden, le 13 mars 2018.  (ANSA)

Témoignage de Mgr Hinder: le Yémen s'enlise dans la guerre

Le pays, qui était déjà le plus pauvre du monde arabe, a sombré dans la violence. Plus de trois ans après le début du conflit entre les rebelles houtis et la coalition sunnite menée par l’Arabie saoudite, cette guerre oubliée s'est enlisée.

Entretien réalisé par Joris Bolomey - Cité du Vatican

Loin des caméras, dans un conflit oublié, la population du Yémen se meurt… Six personnes, dont un enfant, ont été tuées et 30 autres blessés ce lundi dans un attentat suicide revendiqué par l’Etat islamique à Aden. Les djihadistes ont exploité ces dernières années le chaos provoqué par la guerre pour renforcer leur présence dans le sud du Yémen.

Une guerre entre les rebelles houtis et la coalition sunnite menée par l’Arabie saoudite qui a débutée en 2014. Aux violences, sur fond de rivalité irano-saoudienne, sont venues s’ajouter, des épidémies de rougeole et de cholera alors que les habitants souffrent de graves pénuries alimentaires. Selon l’UNICEF un enfant meurt toutes les 10 minutes dans le pays. Les Nations Unies, évoquent "la pire crise humanitaire du monde" et un conflit qui a fait plus de 10.000 morts.

Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique de l’Arabie du Sud, évoque le drame des populations civiles pris en étau dans cette guerre à huit clos

Entretien avec Mgr Paul Hinder
14 mars 2018, 18:50