Version Béta

Cerca

Vatican News
Marie-Christine Ries, est déléguée épiscopale de l’archevêque du Luxembourg Jean-Claude Hollerich et responsable du projet Reech eng Hand. Marie-Christine Ries, est déléguée épiscopale de l’archevêque du Luxembourg Jean-Claude Hollerich et responsable du projet Reech eng Hand.  (©Bojo)

«Si je n'ose pas dépasser ma peur de l'autre, de l'étranger, je manque à ma foi»

Témoignage de Marie-Christine Ries, nommée au début du mois de mars au comité directeur de l’ICMC pour l’Europe. Cette Luxembourgeoise, déléguée épiscopale de l’archevêque du Luxembourg Jean-Claude Hollerich, est la responsable du projet "Reech eng Hand", qui vient en aide aux migrants.

Entretien réalisé par Joris Bolomey - Cité du Vatican

«La libération des miséreux, des oppressés et de ceux qui sont persécutés est une partie intégrante, aujourd’hui comme hier, de la mission que Dieu a confié à l’Église» a rappelé jeudi 8 mars le Pape François devant les membres de l’ICMC.

La Commission internationale catholique sur les migrations œuvre depuis 1951 pour venir en aide aux déplacés et réfugiés dans le monde.

Pour rendre hommage à ces membres le Pape a repris les quatre verbes qu’il a déjà déclinés en parlant des migrations: accueillir, protéger, promouvoir, intégrer.

Une réponse pastorale de l’Eglise face au phénomène migratoire, qu’incarne Marie-Christine Ries. Cette Luxembourgeoise vient d’être nommée au comité directeur de l’ICMC pour l’Europe. Déléguée épiscopale de l’archevêque du Luxembourg Jean-Claude Hollerich, elle est la responsable du projet Reech eng Hand, "Tends la main" en français. Depuis 2015, ce projet s’est justement donné pour mission d’accueillir, de protéger, de promouvoir et d’intégrer les migrants au Luxembourg.

Entretien avec Marie-Christine Ries
16 mars 2018, 16:46