Version Béta

Cerca

VaticanNews
Mgr Vladimir Fekete a été ordonné évêque dimanche 11 février 2018 lors d’une cérémonie présidée par Mgr Paul Richard Gallagher. Mgr Vladimir Fekete a été ordonné évêque dimanche 11 février 2018 lors d’une cérémonie présidée par Mgr Paul Richard Gallagher. 

Mgr Fekete, premier évêque catholique en Azerbaïdjan

Ce religieux salésien slovaque a été ordonné, dimanche 11 février, premier évêque catholique en République d'Azerbaïdjan, dans le Caucase. Cette cérémonie est intervenue dans le cadre de la visite, du 9 au 12 février dernier, de Mgr Gallagher, Secrétaire pour les rapports avec les États du Saint-Siège.

Joris Bolomey, avec agences – Cité du Vatican

À quelques centaines de mètres de la mer Caspienne, dans l’église de l’Immaculée Conception de Bakou, la capitale azérie, Mgr Vladimir Fekete a été ordonné évêque, dimanche 11 février, lors d’une cérémonie présidée par Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire pour les rapports avec les Etats du Saint-Siège et en présence d’évêques venus de Moscou, de Tbilissi, de Slovaquie, d'Autriche et de Rome. Préfet apostolique en Azerbaïdjan depuis 2011, Mgr Fekete avait été élevé à la dignité épiscopale par le Pape François le 8 décembre dernier.

«Avec cette décision, le Pape désire que l’Église en Azerbaïdjan progresse sous la direction paternelle de l’évêque», a plaidé Mgr Gallagher dans son homélie citée par le site suisse d’information catholique cath.ch, reprenant l'agence I.MEDIA. Et de rappeler que la vie de Mgr Fekete représentait «l’aventure de la foi». Quand, en Slovaquie il découvrit sa vocation, a-t-il poursuivi, le futur salésien ne pouvait pas vivre en liberté. «Il vécut ses premières années de sacerdoce dans la clandestinité. Cet homme qui est ordonné aujourd’hui, a montré un grand courage, qui se traduit dans un vrai et propre esprit de service, comme un authentique Fils de Don Bosco», a expliqué Mgr Gallagher.

Le premier évêque de l’Église azerbaïdjanaise a choisi la première partie de la devise salésienne «Da mihi animas» («donne-moi des âmes»), comme intention à travailler toujours pour le salut des âmes qui lui sont confiées, rapporte l’agence d’information salésienne ANS. 

Une nouvelle ère dans les relations des deux États

En Azerbaïdjan, Mgr Gallagher a notamment rencontré le ministre des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, ainsi que Mehriban Alieva, première dame et vice-présidente du pays. Au cours des échanges, a été évoqué le cas de l'Arménie, selon cath.ch, avec qui l'Azerbaïdjan est en guerre pour le contrôle du Haut-Karabagh. Ce «conflit gelé» depuis plus de 20 ans a fait des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers de réfugiés.

La première vice-présidente Mehriban Aliyeva a exprimé sa certitude que cette visite donnerait une nouvelle impulsion au développement des liens entre son pays et le Saint-Siège, selon l’agence de presse azérie APA. Elle a souligné que les rencontres et les déplacements de haut niveau effectués ces dernières années, les visites pastorales de Jean-Paul II en 2002 et du Pape François le 2 octobre 2016 en Azerbaïdjan avaient ouvert une nouvelle page historique dans les relations des deux États.

Un Église renaissante à la fin de l'URSS

Ce n’est qu’après la chute de l’URSS et l’indépendance de l’Azerbaïdjan en 1991 que l’Église catholique connut une véritable renaissance. À l’époque, elle ne comptait qu’une trentaine de fidèles privés de paroisse. Le premier prêtre à retourner dans le pays fut un Polonais, en 1997, sur demande de fidèles à Bakou. Ce pays de moins de dix millions d’habitants compte aujourd’hui moins de 5% de chrétiens, dont quelques centaines de catholiques, au sein d'une population musulmane majoritairement chiite.

La petite communauté catholique est constituée pour une bonne part de familles étrangères présentes pour le travail (pétrole, diplomatie). Les fidèles sont concentrés dans une seule paroisse, le Christ-Rédempteur à Bakou.

L’Église d'Azerbaïdjan a été placée en 1998 directement sous l’autorité de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples au Vatican, à travers une administration apostolique pour tout le Caucase. Lors de la visite du Pape Jean Paul II en mai 2002, le président de la République Heydar Alyev fit don d’un terrain pour la construction d’une église. Consacrée en 2007 par le cardinal Tarcisio Bertone, alors secrétaire d’Etat du Saint-Siège, la nouvelle église de l’Immaculée Conception contient des reliques de Saint Bartholomée, de Don Bosco et de Saint Dominique Savio. S’y trouvent également les reliques du bienheureux Nicolas Charneckyi, martyr du communisme.

16 février 2018, 16:13