Cerca

Vatican News
Une démonstration de transhumance dans les rues de Paris, à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture. Une démonstration de transhumance dans les rues de Paris, à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture.  (AFP or licensors)

Les évêques de France apportent leur soutien aux agriculteurs

Une délégation des évêques de France se rendra au Salon de l’agriculture, qui s’ouvre ce samedi 24 février à la Porte de Versailles, à Paris. Dans un contexte difficile pour de nombreux agriculteurs, la CEF et la Comece apportent leur soutien à la profession.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Dans un communiqué publié sur le site de la conférence épiscopale, le Conseil permanent de la CEF a annoncé qu’une délégation de l’épiscopat visitera cette année le Salon de l’Agriculture, comme en 2016. «Témoins à la fois de la passion avec laquelle les agriculteurs exercent leur métier et des difficultés auxquelles ils sont confrontés, les évêques veulent ainsi leur manifester leur proximité, leur attention et leur soutien.»

Face à une crise «profonde, complexe et multiforme», les évêques ont estimé que nous ne pouvions plus «nous satisfaire des approches et des discours marqués par la situation de l’après-guerre et les années de forte croissance économique et d’amélioration des conditions de vie qui l’ont suivie. Aujourd’hui, nous mesurons à quel point les temps ont changé. Notre rapport au monde, au travail, à l’économie, à la technologie, à la terre, à la création soulève bien des questions et nous met devant de nouveaux défis, dont celui du respect de l’environnement, que nous sommes appelés à relever tous ensemble.»

Pour les évêques de France, «l’agriculture doit garder sa noble mission: offrir une nourriture de qualité, la plus accessible à tous, et contribuer à l’entretien des espaces ruraux auxquels nous sommes tant attachés».

Rappelant que «notre pain quotidien» dépendait du travail de la terre, ils ont rappelé l’importance d’en prendre soin, de la protéger, s’appuyant sur cette réflexion du Pape François, dans son encyclique  Laudato si’«Cultivons cette ouverture à l’étonnement et à l’émerveillement», parlons «le langage de la fraternité et de la beauté dans notre relation avec le monde», ne soyons pas le «dominateur, consommateur ou pur exploiteur de ressources, incapable de fixer des limites à ses intérêts immédiats».

«Face à l’ampleur des défis d’aujourd’hui et à la lumière de la Foi», les évêques de France ont redit leur confiance, leur solidarité et leur soutien aux agriculteurs. Ils ont appelé la société entière à œuvrer pour une meilleure reconnaissance de leur travail et de leur «mission unique et nécessaire».

La Comece veut soutenir les agriculteurs à l’échelle européenne

Dans le même temps, depuis Bruxelles, la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (Comece) a assuré suivre les défi posés «aux agriculteurs et à l’agriculture dans un temps de changements fondamentaux dans leurs conditions de vie et de travail». Cette déclaration fait suite à une rencontre tenue à Berlin en janvier dernier, en lien avec la conférence épiscopale, le Comité central des catholiques allemands et le Mouvement des agriculteurs catholiques allemands, dans le cadre d’un forum pour le développement des zones rurales.

«Les agriculteurs et les espaces ruraux sont sous pression, a rappelé la Comece. On attend d’eux qu’ils produisent des aliments sûrs et de haute qualité à des prix accessibles, ainsi que des ressources pour des énergies renouvelable, qu’ils offrent des espaces de loisirs et protègent l’environnement et la biodiversité. L’agriculteur devient toujours plus un entrepreneur», remarque la Comece.

L’Église est donc appelée à «comprendre et accompagner la recherche de solutions pratiques en dialogue avec les institutions de l’Union européenne et les partenaires sociaux».

23 février 2018, 17:10