Version Béta

Cerca

Vatican News
La promotion 2018 diplômée en protection des mineurs, le 9 février 2018, à l'Université pontificale grégorienne de Rome. La promotion 2018 diplômée en protection des mineurs, le 9 février 2018, à l'Université pontificale grégorienne de Rome. 

Former à la protection des mineurs: un défi pour l’Église

Le Centre de protection des mineurs, hébergé par l’Université pontificale grégorienne de Rome vient de diplômer sa troisième promotion depuis son lancement en 2016. Forte de son expertise très vite acquise en matière de prévention des abus sur mineurs, l’institution va lancer un nouveau master dédié à cette question, à l’automne 2018.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – À l’Université pontificale grégorienne, Rome

Sous les arcades néoclassiques de l’Université pontificale grégorienne de Rome, le jour J est arrivé pour 18 étudiants. Ghanéens, Indiens, Péruviens, Slovaques, ou Tanzaniens peuplent les bancs de l’amphithéâtre en effervescence. Les élèves de la très cosmopolite promotion 2018, défilent tour à tour sur l’estrade pour recevoir leur sésame: un diplôme «en protection des mineurs», délivré depuis 2016 par le Centre pour la protection des mineurs (CCP - Centre for Child protection) de l’université jésuite.

Une formation intellectuelle et émotionnelle

Essentiellement composée de religieuses et religieux, mais aussi de quelques laïcs, cette troisième promotion a bénéficié, six mois durant, d’enseignements en langue anglaise, sur toutes les composantes relatives à la protection des mineurs: aspects théologiques, psychologiques ou juridiques.

À l’issue des six mois de formation, les étudiants ont rendu une dissertation sur divers thèmes tels que la dimension sexuelle dans la formation à la vie consacrée, la prévention des abus sexuels en ligne ou la lutte contre les mariages forcés.

De nombreux intervenants extérieurs sont également venus témoigner de leur expérience de ce sujet délicat, non sans ébranler certains par la force de leur témoignage.

Sensibiliser les diocèses

L’objectif premier du diplôme: former les étudiants afin qu’ils puissent retourner dans leurs églises locales, armés de solides connaissances et de savoir-faire en matière de prévention.

Pour Karlijn Demasure, directrice exécutive du Centre pour la protection des mineurs à la Grégorienne, c’est aussi parce que l’Église est concernée dans ses propres rangs par des cas d’abus qu’elle doit être appelée à devenir pionnière sur ces sujets.

Entretien avec Karlijn Demasure, directrice du Centre pour la protection des mineurs

Qu’est-ce que le Centre pour la protection des mineurs ?

Le Centre pour la protection des mineurs de l’Institut de psychologie de l’Université pontificale grégorienne de Rome a été fondé en janvier 2012, et fait partie de l’une des initiatives mondiales de l’Église catholique pour la prévention des abus sexuels sur mineurs. Outre ses programmes de formation à la prévention des abus sexuels, le CCP mène des recherches interdisciplinaires et organise des conférences internationales dédiées à la protection des mineurs.

Le centre est présidé par le père Hans Zollner et dirigé par le professeur Karlijn Demasure.

09 février 2018, 17:54