Version Béta

Cerca

VaticanNews
Photo d'illustration - Célébration du 39ème anniversaire de la revolution islamique de 1979, sur la place de la Liberté, le 11 février 2018 à Téhéran. Photo d'illustration - Célébration du 39ème anniversaire de la revolution islamique de 1979, sur la place de la Liberté, le 11 février 2018 à Téhéran.  (ANSA)

Les Chrétiens d’Iran, une Église souterraine mais dynamique

A la tête d’une petite Église de quelques milliers d’âmes, Mgr Ramzi Garmou est l’archevêque chaldéen de Téhéran. Il revient pour nous sur l’histoire de la communauté chrétienne dans le pays et les défis qu’elle doit affronter dans un Iran en pleine mutation.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Les évêques de l’Église chaldéenne étaient en visite ad limina la semaine dernière au Vatican. La moitié des fidèles assyro-chaldéens vit encore en Irak mais certains d’entre eux vivent également dans l’Iran voisin.

Mgr Ramzi Garmou est l’archevêque chaldéen de Téhéran. Il était présent à Rome en compagnie du patriarche Louis Sako et des autres responsables de cette Église rattachée à Rome. Envoyé en Iran par ses supérieurs en 1976, Mgr Garmou, Irakien d’origine, n’a pas quitté le pays depuis. Il y a vécu la révolution islamique de 1979 qui a changé les structures du pays, ainsi que les nombreux soubresauts politiques et économiques, comme la guerre avec l’Irak de 1980 à 1988 et les récentes sanctions de la communauté internationale, liées au programme nucléaire iranien.

 

A la tête d’une petite Eglise de quelques milliers d’âmes, l’archevêque de Téhéran vit dans un pays à 98 % musulman chiite, où les minorités religieuses peuvent vivre leur foi malgré les restrictions religieuses. Les chrétiens en Iran seraient moins de 100 000 dans un pays de 80 millions d’habitants. Il revient pour nous sur l’histoire de la communauté chrétienne dans le pays et les défis qu’elle doit affronter dans un Iran en pleine mutation.

Entretien avec Mgr Ramzi Garmou
13 février 2018, 17:14