Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François a finalement accepté le 18 février 2018 la démission de Mgr Peter Ebere Okpaleke, âgé de 54 ans et évêque d’Ahiara, au Nigéria. Le Pape François a finalement accepté le 18 février 2018 la démission de Mgr Peter Ebere Okpaleke, âgé de 54 ans et évêque d’Ahiara, au Nigéria.   (AFP or licensors)

Nigeria: le Pape accepte la démission de l'évêque d’Ahiara

Depuis sa nomination en 2012, Mgr Peter Ebere Okpaleke était très contesté par son clergé et une partie de la population, notamment pour n’être pas issu de l’ethnie Mbaise, majoritaire dans ce diocèse.

Joris Bolomey, avec agences - Cité du Vatican

Le Pape François a finalement accepté la démission de Mgr Peter Ebere Okpaleke, évêque d’Ahiara, au Nigeria. Depuis sa nomination en décembre 2012, par Benoit XVI, l’évêque était très contesté, tant parmi les prêtres diocésains que parmi certains laïcs. 

Motif du rejet, l’origine de Mgr Okpaleke, qui vient de l’État voisin d’Anambra et n’était donc pas issu de l’ethnie Mbaise comme Mgr Victor Chikwe, mort en 2010 après avoir été le premier évêque de ce petit diocèse du sud-est du pays pendant presque 25 ans.

Faute de pouvoir prendre physiquement possession de sa charge, Mgr Okpaleke avait dû être consacré, le 21 mai 2013, en dehors du diocèse, à Owerri. Pour calmer le jeu, le Pape François avait, dès juillet 2013, nommé administrateur apostolique du diocèse le cardinal John Onaiyekan, archevêque d’Abuja, la capitale, et homme rompu aux dialogues difficiles. . L’année suivante, le cardinal ghanéen Peter Turkson, alors président du Conseil pontifical Justice et paix, avait aussi été envoyé pour évaluer la situation sur place.

Mais plus de cinq ans après la nomination pontificale, aucune intervention n’a permis de faire accepter l’évêque agè actuellement de 54 ans. Le 8 juin dernier, recevant en audience une délégation du diocèse, le Pape  avait accusé les opposants à cette nomination de vouloir «détruire l’Église» et avait demandé une lettre d’excuses à tous les prêtres incardinés.

Mais cette tentative n’a pas permis d’apaiser les esprits. Face aux blocages et crispations, Mgr Okpaleke a donc préféré démissionner. C’est «la seule option correcte pour faciliter la ré-évangélisation des fidèles et, beaucoup plus important et urgent, des prêtres d’Ahiara» a-t-il dit à l’agence Fides.

Le Saint-Père ne lui a pas encore choisi de successeur, mais pour palier à la vacance épiscopale, il a nommé comme administrateur apostolique, l’évêque du diocèse voisin d’Umuahia, Mgr Lucius Iwejuru Ugorji.

19 février 2018, 16:47