Cerca

Vatican News
La cathédrale de Santiago du Chili. La cathédrale de Santiago du Chili. 

Les statistiques de l'Église catholique au Chili et au Pérou

À quelques jours de la visite du Pape François au Chili et au Pérou, la Salle de Presse du Saint-Siège a communiqué, ce jeudi 11 janvier 2018, les statistiques de l’Église catholique dans ces deux nations latino-américaines.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Sur un plan global, ces deux pays partagent un même ancrage dans la tradition catholique, avec une écrasante majorité qui frôle les 90% de catholiques au Pérou (l’une des plus fortes proportions au monde), et qui demeure élevée au Chili, avec 74% de catholiques recensés. Le catholicisme demeure dans ce pays une force majoritaire, malgré une tendance forte à la sécularisation dans certains pans de la société.

Le nombre de prêtres demeure relativement faible dans ces deux pays, par rapport au nombre global de baptisés: 2 283 prêtres au Chili, et 3 361 au Pérou. Le nombre de séminaristes est beaucoup plus élevé au Pérou (1 539 hommes y sont en chemin vers le sacerdoce) qu’au Chili, qui compte seulement 568 séminaristes.

Des stratégies missionnaires différentes

Le plus fort décalage enregistré entre ces deux nations concerne le nombre de diacres permanents: 1 138 au Chili contre seulement 65 au Pérou. La forte différence s’explique probablement par des stratégies différentes déployées par les conférences épiscopales à la suite de la réinstauration du diaconat permanent, dans les années qui suivirent le Concile Vatican II. L’Église du Pérou a en revanche beaucoup plus recours aux missionnaires laïcs, qui sont environ 11 000, que sa voisine du Chili où ils ne sont que 1 500. Les religieuses sont également plus nombreuses au Pérou (près de 5 600) qu’au Chili (4 000), alors que les religieux non-prêtres sont légèrement plus nombreux, au contraire, au Chili (546), qu’au Pérou (422).

Il y a enfin 50 évêques au Chili et 68 au Pérou.

Une forte présence dans les domaines sanitaire et scolaire

Les statistiques évoquent aussi la présence de l’Église dans le domaine scolaire et universitaire. Chacun de ces pays recense près de 1 500 institutions scolaires administrées par l’Église. Au Chili, on dénombrait officiellement fin 2015 près de 260 000 enfants inscrits dans ces écoles primaires ou maternelles, contre 250 000 au Pérou. Le décalage est plus important aux échelons supérieurs: près de 393 000 jeunes sont scolarisés dans des établissements du secondaire au Chili, contre 196 000 au Pérou. Enfin, les universités et établissements catholiques d’enseignement supérieur semblent beaucoup plus développés au Chili, avec 321 000 étudiants recensés, qu’au Pérou, qui n’en dénombre que 69 000.

Enfin, les données présentent aussi les infrastructures sanitaires de l’Église catholique: 18 hôpitaux au Chili contre 38 au Pérou. Les maisons pour personnes âgées et handicapées sont plus nombreuses au Chili (318) qu’au Pérou (90), mais les centres de consultation familiale sont à l’inverse plus nombreux au Pérou (145) qu’au Chili (30).

11 janvier 2018, 17:35