Version Béta

Cerca

Vatican News
La reconstruction de la Syrie (ici la ville d'Arbin dans la Ghouta orientale) ne sera pas seulement matérielle. La reconstruction de la Syrie (ici la ville d'Arbin dans la Ghouta orientale) ne sera pas seulement matérielle.  (AFP or licensors)

Syrie: le cardinal Zenari rappelle que la reconstruction des cœurs est primordiale

Il est temps qu’arrive «la reconstruction des cœurs» en Syrie, a estimé le Pape François dans son discours au corps diplomatique. Au-delà de la réparation des dommages matériels, il faut que la paix s’enracine sur une confiance rétablie, abonde dans le même sens le nonce apostolique à Damas.

Entretien réalisé par Gabriella Ceraso –Cité du Vatican

En s’adressant aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège, le Pape François est revenu sur la Syrie, pays cher à son cœur. «Il est important qu’on puisse poursuivre, dans un climat constructif de confiance accrue entre les parties, les diverses initiatives de paix en cours en faveur de la Syrie, pour qu’on puisse finalement mettre fin au long conflit qui a affecté le pays et causé d’effroyables souffrances», a-t-il déclaré.

François anticipe même la reconstruction du pays. Mais celle-ci n’est pas que matérielle: il faut reconstruire les cœurs, retisser la toile de la confiance réciproque, «préalables indispensables pour l’épanouissement de toute société». Il estime qu’ «il faut donc travailler à favoriser les conditions juridiques, politiques et sécuritaires, pour une reprise de la vie sociale, où chaque citoyen, indépendamment de son appartenance ethnique et religieuse, puisse participer au développement du pays». Il faut aussi que les minorités religieuses soient protégées, et parmi elles, les chrétiens, «qui depuis des siècles contribuent activement à l’histoire de la Syrie».

Le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique à Damas revient sur ces propos du Pape.

Entretien avec le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique à Damas
09 janvier 2018, 18:14