Version Béta

Cerca

VaticanNews
En janvier 2018, le cardinal nigerian John Olorunfemi Onaiyekan avait condamné une série d’attaques contre les chrétiens. En janvier 2018, le cardinal nigerian John Olorunfemi Onaiyekan avait condamné une série d’attaques contre les chrétiens. 

Nigeria: libération des religieuses enlevées en novembre 2017

Trois religieuses et trois aspirantes enlevées dans le sud du Nigeria fin 2017 ont été libérées le week-end du 6 et 7 janvier 2018. Le Pape François avait personnellement prié pour leur libération lors de l’Angélus du 17 décembre.

Samuel Bleynie, avec agence Fides – Cité du Vatican

Les six sœurs de la congrégation des Sœurs du Cœur eucharistique du Christ ont été libérées en deux temps. «Une aspirante a été libérée le 6 janvier et les autres le lendemain. Maintenant, elles vont bien», a indiqué sœur Agatha Osarekhoe, supérieure générale de la congrégation, citée par l’agence Fides, faisant part de son soulagement: «Nous sommes heureuses et nous rendons grâce à Dieu.»

Le 13 novembre 2017, des hommes armés avaient pillé le logement des trois religieuses et trois aspirantes à Iguoriakhi, dans le sud du Nigeria. Ils avaient ensuite pris la fuite à bord d’une embarcation rapide dans les environs, en prenant les six sœurs en otage.

Près de deux mois plus tard, «les agents de police ont encerclé les ravisseurs qui n’ont pas eu d’autre choix que de relâcher les religieuses», a affirmé le commissaire de police, Johnson Kokumo, qui a mené les opérations. «Aucune rançon n’a été payée», a pour sa part assuré sœur Agatha Osarekhoe, alors que les preneurs d’otages demandaient 20 millions de nairas (soit 42 000 euros), selon la presse locale.

Au terme de la prière de l’Angélus du 17 décembre, le Pape François avait lancé un appel en leur faveur. «Je m’unis de tout cœur à l’appel des évêques du Nigéria pour la libération des six sœurs du Cœur eucharistique du Christ, enlevées il y a près d’un mois de leur couvent à Iguoriakhi», avait alors déclaré le Saint-Père.

09 janvier 2018, 17:38