Version Béta

Cerca

VaticanNews
La silhouette de l'église du pélerin dans le village de Christkindl en Autriche, le 14 décembre 2017. La silhouette de l'église du pélerin dans le village de Christkindl en Autriche, le 14 décembre 2017.   (AFP or licensors)

Le patrimoine culturel européen, vecteur de la foi

Quel avenir pour le patrimoine culturel du christianisme en Europe ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre divers représentants d’institutions culturelles religieuses, réunies au siège de la Comece (la Commission des épiscopats de la communauté européenne), à Bruxelles le 31 janvier. Mgr Paul Tighe, secrétaire du conseil pontifical pour la culture et le commissaire européen à la culture, le hongrois Tibor Navracsics, faisaient partie des intervenants.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

La culture ne doit pas être un prétexte pour désinvestir la religion. La culture chrétienne est un vecteur pour la foi chrétienne, mais l’essentiel demeure la foi, non cette culture dans laquelle la foi s’incarne.

Partant de ce postulat, la transmission du patrimoine culturel est essentiel pour le rayonnement de la foi chrétienne, a estimé le frère Olivier Poquillon, secrétaire général de la Comece, joint par Vatican News en français, en marge de la conférence à Bruxelles.    

Le patrimoine culturel chrétien pluriséculaire de l’Europe, mais non moins en mouvement et vivant, peut également représenter une grande force pour l’Église et pour la construction européenne: «Avec 2000 ans d’existence, l’Église est la structure la plus ancienne, existant et vivant aujourd’hui en Europe». Elle apporte une vision de long-terme dont le projet européen semble être déficitaire aujourd’hui, a relevé le frère Poquillon, détaillant les responsabilités incombant aux chrétiens d’aujourd’hui dans le réveil de ces consciences.

Entretien avec le f. Olivier Poquillon OP, secrétaire général de la Comece
31 janvier 2018, 17:36