Version Béta

Cerca

Vatican News
Manifestants à Kinshasa le 31 décembre 2017. Manifestants à Kinshasa le 31 décembre 2017.  (AFP or licensors)

Entretien avec le cardinal Monsengwo sur la crise politique en RDC

L'archevêque de Kinshasa revient sur les évènements qui ont secoué la République démocratique du Congo le 31 décembre dernier.

En République démocratique du Congo, la gestion des marches du 31 décembre 2017 continue à susciter de vives tensions entre l'Église catholique et le gouvernement, trois jours après l’interdiction de célébrer la messe dans de nombreuses paroisses, et surtout la répression dans le sang des marches organisées par le CLC (Comité laïc de coordination) pour réclamer l'application de l'accord signé un an plus tôt, le 31 décembre 2016, et qui prévoyait le retrait du président sortant Joseph Kabila.

On compte au moins 12 morts dans ces heurts.

L’Union européenne, la Francophonie, la Fédération internationale des chrétiens pour l'abolition de la torture et bien sûr l’Église congolaise sont encore sous le choc devant la «barbarie» des forces de police, selon le mot de l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, interrogé par le père Jean-Pierre Bodjoko sj.

Entretien avec le cardinal Monsengwo

 

03 janvier 2018, 18:38