Cerca

Vatican News
Emmanuel Macron et le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, rencontrent les représentants des cultes à l'Élysée, le 21 décembre 2017. Emmanuel Macron et le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, rencontrent les représentants des cultes à l'Élysée, le 21 décembre 2017. 

Emmanuel Macron invite les religions à s’impliquer dans les débats de société

Emmanuel Macron a présenté ce 4 janvier 2018 ses premiers vœux aux autorités religieuses, reçues à l’Élysée.

Delphine Allaire - Cité du Vatican

Les principaux responsables des cultes catholique, orthodoxe, protestant, juif, musulman, et bouddhiste de France, étaient présents lors de ces vœux, devenue une tradition républicaine.

Après la rencontre avec les cultes du 21 décembre 2017,  Emmanuel Macron a réaffirmé ce 4 janvier sa volonté de poursuivre ces rendez-vous de manière régulière, d’autant plus que l’année 2018 sera marquée par les révisions des lois de bioéthique à l’automne.

Prendre le temps d’un débat en profondeur

À ce sujet, Emmanuel Macron a déclaré, lors de ces vœux, vouloir «donner le temps d'un vrai débat philosophique dans la société avant de légiférer». 

 «J'aurai à cœur que notre société puisse s'adapter aux évolutions qui sont en cours, que la loi puisse refléter celles-ci dans le cadre de ce qui est son esprit constant et que nous puissions aussi tout en accompagnant les évolutions technologiques, leur donner un cadre éthique indispensable», a-t-il assuré, garantissant la participation des autorités religieuses au débat.  

Emmanuel Macron a ainsi annoncé qu’il réunirait «de manière régulière, non médiatisée, ceux qui ont œuvré sur le travail de ces lois de bioéthique, en particulier le comité consultatif national d’éthique, ainsi que les représentants désignés par les responsables religieux, selon les sujets».  

Le président français a également confirmé son souhait de débattre de l'accueil des réfugiés, des aumôneries en particulier dans les prisons, et de l’école, avec les leaders religieux.

À propos de son discours sur la laïcité, il a rappelé que celui-ci demeurerait «dépassionné, direct et exigeant», insistant sur la nécessité de mener un travail sur la structuration de l'islam en France, «condition même pour que cette religion ne tombe pas dans les rets de ses propres divisions et de la crise qu'elle est en train de vivre sur le plan international». 

Emmanuel Macron remercie le Pape pour son action pour les réfugiés et le climat

Quelques heures après ses vœux aux autorités religieuses, Emmanuel Macron s’est adressé en cette nouvelle année aux ambassadeurs accrédités auprès de la République française.Comme c’est la tradition, Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique en France et doyen du corps diplomatique, a introduit l’échange.

À cette occasion, Emmanuel Macron l’a remercié, adressant «ses vœux de bonheur et de santé au Très Saint-Père», et lui signifiant combien «son action courageuse est ici admirée, qu’il s’agisse de son voyage récent en Birmanie, de son action en faveur des migrants ou de son plaidoyer pour le climat et la planète».

En intégralité, le discours du chef de l’État français, lors de ses vœux aux autorités religieuses, le 4 janvier 2018.   

04 janvier 2018, 18:11