Version Béta

Cerca

Vatican News
Le cardinale Anders Arborelius Le cardinale Anders Arborelius 

Le cardinal Anders Arborelius élu «Suédois de l’année»

C’est la première fois qu’un prélat catholique reçoit cette prestigieuse consécration dans un pays où l’identité nationale s’est longtemps construite en opposition à Rome.

Un jury, choisi par l’influent magazine suédois Fokus, a révélé jeudi soir que le Cardinal Arborelius, évêque de Stockholm est arrivé en tête de la liste de candidats sélectionnés pour le titre de «Suédois de l’année». C’est une première dans un pays où la foi luthérienne était, jusqu’en 2000, religion d’État, où l’identité nationale s’est longtemps construite en opposition à Rome et qui ne compte aujourd’hui que 117 000 catholiques sur plus de 9 millions d’habitants, selon le journal La Croix. Depuis 1984 est élue «Suédois de l’année», une personne qui s’est distinguée en permettant au pays de devenir meilleur. Mais le plus important est que le Suédois de l’année «a fait preuve d’indépendance et d’originalité». Et depuis 2006, le magazine Fokus est chargé de sélectionner cette personne. 

Le Jury justifie ainsi sa décision : «il y a dix-neuf ans, le Suédois de l'année jouait un rôle qu'aucun Suédois n'avait eu depuis le XVIe siècle. Cette année, il est devenu le premier Suédois à être coiffé de la barrette rouge. Le Suédois de l'année est déjà entré dans l’Histoire, mais c'est aussi une personne qui, depuis sa nomination en 1998, fait partie du débat public suédois. Représenter l'Église catholique dans un pays dont l'identité est principalement laïque et luthérienne exige une attitude courageuse. En tant qu'évêque du diocèse de Stockholm, le Suédois de l'année joue également un rôle essentiel en réunissant les Suédois autochtones et les Suédois immigrés. Le Suédois de l'année est Anders Arborelius, évêque et cardinal

Né en 1949 de parents luthériens, Anders Arborelius s'est converti au catholicisme à vingt ans, et deux ans plus tard, il est entré au couvent carme de Norraby, en Suède. En 1979, il a été ordonné prêtre, puis évêque de Stockholm en 1998, ce qui fait de lui le premier évêque catholique autochtone depuis la réforme luthérienne. Et lorsqu’il est créé cardinal lors du consistoire du 28 juin 2017, c’est la première fois, depuis l’évangélisation de la Scandinavie au Xe siècle, qu’un évêque suédois devient cardinal. 

Commentant cette reconnaissance, la cardinal Arborelius a confié à la section scandinave de Radio Vatican que des personnes lui demandent parfois s'il est réellement Suédois, car il est, d’après eux, impossible pour un Suédois d’être un prêtre, évêque et cardinal catholique : «je suis heureux de cette nomination et je pense que Fokus a fait preuve de courage dans sa décision. C’est un signe de la présence grandissante de l’Église catholique dans le pays et dans la culture suédoise. Cela fait partie d’un processus d’intégration et montre qu’on peu bien être Suédois et cardinal en même temps

(JB-MA)

15 décembre 2017, 18:21