Version Béta

Cerca

Vatican News
Des réfugiés en Centrafrique attendent la délégation de la FAO, le 6 octobre 2017. Des réfugiés en Centrafrique attendent la délégation de la FAO, le 6 octobre 2017.  (AFP or licensors)

Les comboniens veulent combattre la désinformation sur l'Afrique

L’Afrique n’est pas une “fake news”. Pauvres, immigrés, malades, voleurs d’emplois, agresseurs de femmes, c’est contre ces idées reçues sur les Africains que les missionnaires ont choisi de se battre.

Entretien de Blandine Hugonnet

À l’occasion des 150 ans de la fondation de leur congrégation, les missionaires combodiens veulent cette année ouvrir un dialogue avec les médias pour que cesse la désinformation au sujet du continent africain.

La réalité reste pour autant difficile dans de nombreux pays d’Afrique : crise humanitaire au Soudan du sud, conflits interethniques et interreligieux en Centrafrique, situations politiques bloquées, en République démocratique du Congo, au Kenya ou en Érythrée… Les missionnaires, qui tenaient une conférence à Rome ce mardi 14 novembre, ont aussi tenu à dénoncer la traite et les nouvelles formes d’esclavages, l’agressivité du fondamentalisme et l’exploitation des ressources énergétiques et naturelles. A travers les médias, c’est le regard qu’il faut changer sur l’Afrique et ses difficultés.

En RDC, l’opposition au président Joseph Kabila a appelé à une nouvelle journée de mobilisation dans tout le pays ce mercredi 15 novembre. Des manifestations pour dénoncer le calendrier électoral qui ne prévoit pas de scrutin électoral avant le 23 décembre 2018, alors que le mandat de Jospeh Kabila a pris fin en 2016. Une situation de tensions qui préoccupe le Pape François. Mardi 14 novembre, le Saint-Père a annoncé une prière pour la paix en RDC ainsi qu’au Soudan du Sud. Elle se déroulera jeudi 23 novembre dans la basilique Saint-Pierre.

Le père Elias Sindjalim est un combonien togolais, missionnaire en RDC. Interrogé par Blandine Hugonnet, il évoque la réalité de la situation pour la population congolaise et le danger de la désinformation.

Entretien avec le père Elias Sindjalim

(CV)

14 novembre 2017, 18:21