Cerca

Vatican News
Le Nouveau Testament traduit en biélorusse. Le Nouveau Testament traduit en biélorusse. 

Le Nouveau Testament a été traduit en biélorusse

Déjà traduit en plus de 1 400 langues selon les chiffres de l’Alliance Biblique Universelle en 2016, le Nouveau Testament a désormais son édition biélorusse.

Par Delphine Allaire

Le 25 novembre 2017, la première traduction intégrale du Nouveau Testament en langue biélorusse moderne, a eu lieu à Minsk, en Biélorussie. Celle-ci a été organisée dans le cadre d'un symposium biblique, consacré au 500èmeanniversaire de la publication de la Bible en vieux-slave (ancêtre du bulgare contemporain) par Francis Skaryna, homme de lettres de l’ancienne Biélorussie (1486-1551).

Ce symposium biblique tenu en l’église catholique de Saint-Siméon-et-Sainte-Hélène de Minsk, réunissait le clergé catholique, les représentants de l'intelligentsia biélorusse et l'Église orthodoxe.

Signe de vitalité de l’Église catholique biélorusse

Le nonce apostolique en Biélorussie, Mgr Gábor Pintér, a remercié ce lourd effort de traduction, en expliquant qu’il s’agissait là «d’un signe visible du développement de l'Église locale et de son amour pour Dieu».

Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, président de la conférence épiscopale biélorusse et archevêque de Minsk, a quant à lui souligné, lors de ce même symposium, que cet événement historique prouvait «l'aspiration de l’Eglise en Biélorussie à croître toujours plus, et à façonner l’identité du pays».

L’archevêque de Minsk a également fait part de ses espoirs concernant «la transformation spirituelle des cœurs humains», rappelant que «pendant des décennies la persécution de l'Église compliquait la diffusion de la Bible, alors qu’il existe aujourd'hui plusieurs manières de se la procurer».  

Les premiers travaux sur la traduction du Nouveau Testament en langue biélorusse avaient commencé dans les années 1990, initiés par le défunt cardinal Kazimierz Świątka. La traduction de l'Ancien Testament en biélorusse, elle, se poursuit toujours. Aujourd’hui, environ 80% de sa production est prête.

Dans un entretien accordé à la radio polonaise, Polskie Radio, à l’issue du symposium biblique, Mgr Kondrusiewicz a ajouté que cette première traduction serait disponible en 2 000 exemplaires.

(DA)

29 novembre 2017, 19:47