Cerca

Vatican News
Kirill, patriarche de Moscou et de toutes les Russie. Kirill, patriarche de Moscou et de toutes les Russie. 

Le Conseil des évêques orthodoxes russes s’est ouvert à Moscou

Aujourd’hui s’ouvrait à Moscou le Conseil des évêques de l’Église orthodoxe russe. Événement d’ampleur qui réunit 400 évêques orthodoxes tous les deux ans, le Conseil de cette année, présidé par le patriarche Kirill de Moscou, marque deux anniversaires d’importance : le centenaire de la Révolution russe et celui de la restauration du Patriarcat de Moscou par le concile de 1917.

Par Delphine Allaire

Du 29 novembre au 4 décembre 2017, le Conseil de l’Église orthodoxe russe a prévu de se pencher sur plusieurs sujets, dont l'authenticité des restes de la dernière famille impériale russe retrouvés en 2007 à Iekaterinbourg (ceux d’Alexeï et Maria, deux des enfants du dernier tsar de Russie, Nicolas II, assassinés par les bolcheviques en 1918).

Cette question, qui agite les rangs de l’Église orthodoxe russe depuis une décennie, a récemment gagné en ampleur depuis que «la théorie du meurtre rituel», a reçu le 27 novembre dernier le soutien de Mgr Tikhon Georgy Shevkunov, souvent cité pour être le confesseur du président russe Vladimir Poutine. Cette «théorie du meurtre rituel»  prend pour postulat que l’assassinat de la famille impériale russe en 1918 a été perpétré pour «motifs religieux», faisant ainsi endosser cette lourde responsabilité à la communauté juive, pour la simple raison que l’exécuteur de l’ordre d’assassinat, le chef local de la Tchéka, Iakov Iourovski, était un bolchevique de confession juive.  

Outre ces questions relatives à l’histoire russe, le métropolite Hilarion de Volokolamsk a également évoqué l’aide de l’Église russe aux chrétiens de Syrie, pour lesquels a été spécialement mis en place un groupe de travail interreligieux afin de collecter des fonds pour des aides humanitaires.

D’abord annoncé présent physiquement à la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou par le porte-parole du Kremlin, le président russe Vladimir Poutine n’a finalement transmis qu’un message aux participants à l’Assemblée épiscopale, ce 29 novembre.  

Symbole de l’étroite coopération entre l'Église et de l'État dans ce pays, Vladimir Poutine a réaffirmé dans son mot son soutien à l’Église, qu’il a qualifié d’«inestimable contributrice à la consolidation de notre société, à la préservation de la paix entre les communautés ethniques, à l’harmonie, et au développement du dialogue avec l’Etat sur des thèmes cruciaux».  

(DA)

29 novembre 2017, 19:46