Recherche

Les évêques du Tchad Les évêques du Tchad 

Tchad : Pour Noël, les évêques lancent une invitation à l’espérance

A l’approche de Noël, les évêques du Tchad invitent toutes les couches de la population à porter un regard d’espérance sur l’Eglise et sur la Nation.

Stanislas Kambashi,SJ – Cité du Vatican

« Peuple tchadien, marchons ensemble dans l’espérance » : c’est l’intitulé du message de Noël adressé aux fidèles par les évêques du Tchad. Ils invitent notamment à regarder l’avenir avec espérance, afin de « construire une fraternité nationale qui transcende les divisions et les clivages qui nous font peur actuellement ». Parmi ces raisons d’espérer et de regarder l’avenir avec optimisme, les évêques évoquent notamment « l’expérience du Colloque sur leurs messages, la célébration prochaine du centenaire de l’Eglise catholique au Tchad et le dialogue national inclusif en cours ».

L’espérance pour construire un « Tchad nouveau »

Pour la Conférence épiscopale du Tchad, il y a beaucoup de raisons d’espérer en la construction d’un « Tchad nouveau ». « Dieu a un projet pour le Tchad », «Jésus Christ est notre raison d’espérer, osons inventer notre avenir en nous mettant du côté du bien, même si cela semble sans espérance », peut-on lire dans le message des évêques. Ils précisent que l’espérance dont il est question est celle chrétienne, basée sur la foi en Dieu, dynamique et active ; et qui pousse et encourage, « à la suite de Jésus dans la construction d’un Tchad nouveau, plus juste et fraternel à l’image du Royaume de Dieu qui est royaume de vérité, de justice, d’amour et de paix ».

Par ailleurs, ils rendent grâce pour l’augmentation des communautés chrétiennes et des vocations à la vie religieuse et sacerdotales ; mais aussi pour le renforcement de la solidarité entre les personnes des différentes religions. Ils louent en outre le réveil de la jeunesse qui réclame l’application des acquis de la Conférence Nationale Souveraine de 1993 et évoquent la tenue du dialogue national inclusif, réclamé par la majorité des tchadiens, ce qui « exprime leur volonté de changer la page sombre de leur histoire et de regarder l’avenir avec optimisme ».

« Les obstacles à cette espérance »

Nonobstant les raisons d’espérer, les évêques du Tchad énumèrent plusieurs obstacles à la bonne marche du pays. Ils évoquent notamment des rébellions répétitives, qui ont même provoqué la mort du président Idriss Deby Itno ; le non-respect de la constitution, le manque d’unanimité de tous les Tchadiens pour le dialogue inclusif, l’opacité et une certaine confusion qui règnent au niveau politique, l’effondrement du système éducatif, « le phénomène du trafic et l’exploitation des enfants », les conditions socio-économiques précaires dues notamment à la mauvaise gestion, ainsi que « la complexité des conflits intercommunautaires, surtout les conflits agriculteurs et éleveurs » qui minent par ailleurs la sécurité. Ils tirent également une sonnette d’alarme : « l’immixtion du pouvoir exécutif et la corruption dans le système judiciaire ne permettent pas aux magistrats d’apporter une solution aux problèmes sécuritaires ».

Restaurer le tissu social

Pour Noël, les évêques invitent leurs concitoyens et différentes couches de la population à cultiver l’espérance afin de contribuer à la restauration du tissu social, pour « construire ensemble un Tchad laïc qui repose sur la justice, la liberté, la vérité et l’amour ». Ils invitent particulièrement les leaders religieux à travailler au respect de l’égalité des droits et de la justice, à offrir un modèle de tolérance et de respect réciproque pour toutes les traditions religieuses. En vue de la réconciliation et de la préparation du dialogue national inclusif, ils proposent par ailleurs « qu’une prière soit organisée dans nos différents lieux de culte à la veille dudit dialogue afin d’implorer la miséricorde de Dieu pour sa réussite ». Les fidèles catholiques sont exhortés « à être audacieux et créatifs pour développer le leadership chrétien à tous les niveaux de la vie sociopolitique et économique » et les croyants d’autres religions sont encouragés à ne pas se laisser tenter par le démon de la division.

Pour les évêques, la restauration du tissu social passera aussi par le patriotisme et dialogue social. Ainsi ils invitent la société civile à travailler à favoriser l’unité de la Nation et encouragent les politiciens à « faire preuve de patriotisme et de loyauté pour privilégier la vérité au détriment de la compromission afin de ne jamais séparer l’homme de Dieu et la morale de la politique dans l’exercice du pouvoir »

Les évêques concluent leur message en lançant une invitation à la Communauté internationale en vue d’un accompagnement judicieux au peuple tchadien qui aspire à accéder à sa pleine souveraineté politique et économique. Ils invitent par ailleurs les Institutions de la Transition à respecter la parole d’honneur « devant la nation pour garantir la réussite du processus de la transition » et à « écouter les attentes du peuple tchadien dans la mise en œuvre de la feuille de route de la transition ».

11 décembre 2021, 18:30