Recherche

Vatican News
Evêques de la Conférence épiscopale du Congo, CEC Evêques de la Conférence épiscopale du Congo, CEC  (Copyright 2009)

Congo : les évêques se soucient de la formation sacerdotale

La 49ème assemblée plénière de la conférence épiscopale du Congo (CEC) s’est tenue sous le thème « La Formation sacerdotale », accompagné par la parole de Dieu « Venez à ma suite, je vous ferai les pêcheurs d’hommes » (Mc 1, 17).

Jean-Pierre Bodjoko, SJ* (avec Séverin Moussavou, Brazzaville) – Cité du Vatican

Conformément au calendrier révisé en raison de la pandémie de covide-19, les évêques se sont réunis du 12 au 18 octobre à Brazzaville pour leur 49ème assemblée plénière. A la suite de leur réflexion de 2006, Ils ont réfléchi sur le thème de « La Formation sacerdotale », accompagné par la parole de Dieu « Venez à ma suite, je vous ferai les pêcheurs d’hommes » (Mc 1, 17). Placée sous la présidence de Mgr Daniel Mizonzo, président de la Conférence épiscopale du Congo, la 49ème assemblée plénière a connu la participation de tous les évêques, du Nonce apostolique du Congo et Gabon, des vicaires généraux, des recteurs des séminaires (petits et grands), des ouvriers apostoliques ainsi que des laïcs.  Le dimanche 18 octobre, journée mondiale des missions, lors la messe de clôture, les évêques ont adressé un message au peuple de Dieu dans la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville. Dans ce message, ils se sont  particulièrement adressés aux séminaristes, aux formateurs, aux prêtres et aux personnes consacrées et fidèles laïcs, afin de les inviter à s’intéresser aussi à la formation des futurs prêtres et de la pastorale des vocations au Congo.

Mûrir les projets de vocation

Comme en 2006, les évêques exhortent les jeunes aspirants et les séminaristes éprouvés par le désir de servir Dieu, comme prêtres, de s’adresser désormais à la commission paroissiale des vocations. Avec elle, ils peuvent mûrir leur projet de vocation, en participant aux activités paroissiales, aux sessions de formation et aux recollections.  Il revient aux curés, poursuivent-ils, avec leurs commissions paroissiales de vocations, de présenter leurs candidats aux évêques avant de les envoyer au séminaire. Pour ce faire, ils ont rappelé l’aide précieuse des familles et des communautés chrétiennes dans le discernement et la formation, car, ont-ils fait savoir, un prêtre bien formé fait la joie et le bonheur de tous.

Eviter la stigmatisation et la superstition des candidats à la prêtrise

Par ailleurs, les évêques attirent l’attention des familles sur toutes les stigmatisations et sur la superstition face à l’entrée du candidat au séminaire ou durant toute sa vie de prêtre. Les évêques du Congo condamnent fortement ce genre d’actes. Au terme de ce message, l’épiscopat congolais a rendu grâce à Dieu pour le don des vocations en faveur de l’église locale du Congo, et pour l’enracinement dans la foi et la croissance de la vie chrétienne en terre congolaise.  Pour ce faire, ils ont confié à Dieu le ministère des prêtres et de tous les ouvriers apostoliques, afin qu’ils puissent les soutenir et les garder dans la fidélité, en dépit de nombreux défis à relever, écrivent-ils en guise de conclusion.

*Twitter : @JPBodjoko E-mail : jeanpierre.bodjoko@spc.va

20 octobre 2020, 23:21