Vatican News
MOZAMBIQUE POPE FRANCIS AFRICA TOUR MOZAMBIQUE POPE FRANCIS AFRICA TOUR  (ANSA)

Mozambique : les évêques publient une lettre pastorale pour rappeler la visite historique du Pape en 2019

Les évêques du Mozambique ont rappelé, dans une lettre pastorale publiée le 23 août 2020, la visite pastorale du Pape François dans leur pays l'année dernière. Ils soulignent la joie et la gratitude que l'Église mozambicaine attache toujours à cette visite historique.

Camille Mukoso, SJ (avec Paul Samasumo) - Cité du Vatican

La province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, connaît une crise humanitaire sans précédent. L'insurrection djihadiste en cours a coûté la vie à de nombreuses personnes et a déplacé des milliers des populations. Tout cela fait suite à des années d'insécurité et de conflits armés qui ont opposé le parti au pouvoir, le Frelimo, au parti d'opposition, la Renamo. Il y a un an, le Pape François s'est rendu au Mozambique et a encouragé la Renamo et le Frelimo à forger un héritage de paix durable. Malheureusement, le climat qui a suivi les élections générales contestées d'octobre 2019 a entraîné quelques revers dans le processus de paix.

La province de Cabo Delgado souffre énormément

Cette instabilité toujours croissante ne cesse de préoccuper le Pape. Après la prière de l'Angélus du dimanche 23 aout 2020 sur la place Saint-Pierre, l’Evêque de Rome a évoqué la souffrance à Cabo Delgado, rappelant brièvement sa visite au Mozambique. Il a ensuite déclaré que de nombreuses personnes à Cabo Delgado souffraient à cause du terrorisme international.

Lettre pastorale des évêques mozambicains

Pour leur part, les évêques du Mozambique ont publié, ce week-end, une lettre pastorale adressée à tous les fidèles et aux personnes de bonne volonté, coïncidant ainsi avec le premier anniversaire de la visite du Pape François dans leur pays. Le thème de cette visite du Pape était « Espérance, paix et réconciliation ». Plusieurs éléments qui ont sous-tendu la visite de François au Mozambique, il y a un an, trouvent un écho dans la nouvelle lettre pastorale signée par l'archevêque de Nampula et vice-président de la conférence épiscopale du Mozambique, Mgr Inácio Saúre.

Joie et gratitude pour la visite historique du Pape

La lettre pastorale des évêques parle de la joie et de la gratitude que l'Église mozambicaine attache toujours à cette visite historique. Les prélats mozambicains rappellent que la visite de solidarité du Pape dans leur pays est intervenue quelques mois après que le pays a été frappé par deux cyclones dévastateurs en l'espace de quelques semaines. En effet, le cyclone tropical Idai a frappé le port de Beira au Mozambique le 14 mars 2019. Six semaines plus tard, le 25 avril, le cyclone Kenneth a également touché la ville de Pemba. Les deux cyclones ont provoqué des inondations soudaines et massives, des centaines de morts et d'énormes destructions de biens et de récoltes. Les évêques mozambicains remercient ainsi le Pape pour sa proximité et sa solidarité envers tous les Mozambicains, en particulier ceux qui sont traumatisés et affectés par l'insécurité dans les régions du nord et du centre du pays.

Joie et gratitude pour l’attention portée sur le Mozambique

Les prélats expriment également leur gratitude au Saint-Père pour l’intention de prière envers la province de Cabo Delgado, le12 avril 2020, dimanche de Pâques, lors de la bénédiction d'Urbi et Orbi. Aussi, félicitent-ils le Pape pour l'appel téléphonique à l'évêque de Pemba, Mgr Luiz Fernando Lisboa.

Espérance, paix et réconciliation : un plan d’action

Les évêques mozambicains invitent leurs compatriotes à prendre à cœur le message du Pape François appelant à la paix et à la réconciliation dans leur pays. « Espérance, paix et réconciliation », ces trois mots, écrivent les évêques, doivent servir de véritable programme d'action, en les appliquant au contexte actuel. Le Pape François nous a laissé des paroles d'encouragement stimulantes, et une orientation pour la situation nationale actuelle qui est marquée avant tout par l'absence d'une paix effective, lit-on en partie dans la lettre.

Désarmement et réintégration

En outre, les évêques invitent les acteurs politiques à collaborer, en indiquant qu’il est nécessaire de mettre fin à la violence et de mener à bien, dans la transparence, le processus de désarmement et de réintégration des militaires de la Renamo.

Par ailleurs, les évêques affirment que le Mozambique a besoin d'une véritable décentralisation du pouvoir, d'un dialogue sincère et de la participation de tous les acteurs politiques et civils.

Personne ne peut se reposer tant que nous n'avons pas la paix

En tant qu'Église, les évêques promettent de ne ménager aucun effort pour encourager et soutenir ces processus de promotion d'une culture de la paix. « Le processus de paix, comme l'a rappelé le pape François aux Mozambicains, exige un engagement continu et renouvelé pour sa réalisation », notent les évêques, en précisant que personne ne peut avoir de repos tant que le Mozambique n'aura pas atteint une paix authentique et effective.  

26 août 2020, 18:46