Recherche

Vatican News
2020.01.27 Arcivescovo Kaigama di Abuja, Nigeria L'archevêché d'Abuja au Nigeria, Mgr Ignatius Kaigama 

Nigéria : Mgr Kaigama et la protection des mineurs et des personnes vulnérables

Suivant les orientations du Motu proprio du Pape François, Vos estis lux mundi, l’archidiocèse d’Abuja au Nigéria s’est doté d’un comité pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables.

Service Français-Afrique

« Comité pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables » : Tel est le nom du nouvel organisme mis sur pieds par l'archevêché d'Abuja au Nigeria, Mgr Ignatius Kaigama. L’on peut lire sur le site de la Conférence épiscopale régionale d'Afrique de l'Ouest les orientations relatives à cet organisme qui répond au Motu proprio du Pape François Vos estis lux mundi du 9 mai 2019.  En effet, ce document stipule que tous les diocèses du monde doivent se doter, d'ici à juin 2020, d'un ou plusieurs systèmes stables et facilement accessibles pour présenter des rapports concernant les abus sexuels commis par des clercs et des religieux, et pour dénoncer l'utilisation de la pornographie enfantine et la couverture de ces mêmes abus.

Pour le bien-être de la communauté et l'intégrité de l'Église

En inaugurant les travaux dudit comité, Mgr Kaigama a souligné qu'il veillera à la bonne application des lignes directrices, qui contiennent également une réflexion sur l'aptitude au ministère de toute personne au sein de l'archidiocèse. Les principaux objectifs de ces procédures sont la sécurité des mineurs, la protection des personnes vulnérables, le bien-être de la communauté et l'intégrité de l'Église, a souligné le prélat. Pour sa part, le président du comité nouvellement mis en place, le père Christopher Nnubia, a remercié l’archevêque pour la tâche délicate à laquelle il a été appelé, en soulignant qu’avec Dieu à leurs côtés, lui et son équipe s’efforceront de mener à bien cette tâche en faveur du salut des âmes des mineurs et des personnes les plus vulnérables.

Une organisation laissée au discernement de chaque Eglise locale

Il faut rappeler que le Motu proprio du Pape François ne précise pas en quoi consistent les systèmes dont doivent être dotés les diocèses du monde entier. Il s'agit de laisser aux Eglises locales le choix opératoire, qui peut être différent selon les différentes cultures et les conditions du territoire. L'objectif est de faire en sorte que les personnes qui ont subi des abus puissent avoir recours au diocèse ; de s'assurer qu'elles seront accueillies, qu'elles seront protégées contre les représailles et que leur rapport sera pris en considération au plus haut point.

La mise sur pieds de ce comité est un signe éloquent pour montrer à quel point l’Eglise locale d’Abuja prend au sérieux le combat contre les abus dans l’Eglise, dans la ligne des directives tracées par le Saint Père.  Mgr Kaigama a donc respecté le délai fixé par le successeur de Pierre dans le Motu Proprio Vos estis lux mundi.

03 juin 2020, 16:26