Recherche

Vatican News
Mme Rosalie Batende, Ingénieure agronome, spécialiste en sciences du sol/RDC Mme Rosalie Batende, Ingénieure agronome, spécialiste en sciences du sol/RDC  (DML FACTORY STUDIO)

RD Congo : Madame Batende, l’environnement et la femme rurale

Rosalie Batende est ingénieure agronome congolaise, spécialiste en sciences du sol. C’est en cette qualité qu’elle a un intérêt pour l’environnement et la gestion des déchets. Elle parle de la sensibilisation qu’elle mène pour une bonne gestion des déchets et de l’intérêt qu’elle porte pour la femme rurale.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ* – Cité du Vatican            

Originaire de la République démocratique du Congo, Rosalie Batende est diplômée en science agronomique, orientation science du sol, de l’Université Catholique de Bukavu, au sud Kivu. Elle a fait de ses études une passion en s’investissant dans la sensibilisation sur la bonne gestion des déchets avec un accent particulier sur la femme rurale. Elle signale à cet effet que sensibiliser la femme rurale c’est mettre en lien la problématique du reboisement et les bonnes pratiques agricoles pour la protection de notre maison commune.

L’engagement écologique

L’ingénieure agronome congolaise fait remarquer que les interrogations que pose la question du réchauffement climatique exigent, aujourd’hui, des réponses qui impacteront sur la vie des générations futures. Elle signale ainsi que la raison de son engagement est née du manque d’une bonne politique de gestion des déchets dans son milieu de vie. Dès lors, la sensibilisation est, pour elle, le combat à mener pour protéger notre maison commune. Pour ce faire, la femme rurale est son champ d’intérêt.

Regard sur le dévolu porté sur la femme rurale

Ce choix, selon elle, se justifie au fait que la femme rurale est proche de la nature, de l’environnement. En raison de l’agriculture qui, en plus, constitue un moyen de subsistance, la femme rurale a un rôle déterminant dans la gestion de l’environnement, estime Madame Bitende. Attachée à la nature où elle fait vivre toute sa famille, la femme rurale représente en elle-même, à en croire l’ingénieure congolaise, toute la communauté.

De l’importance d’une sensibilisation de la femme rurale

C’est dans ce sens que la spécialiste en science du sol note que l’éducation de la femme pour mieux gérer son activité est d’une importance capitale. Ceci dans la mesure où le déboisement, nourri par la déforestation et la pauvreté, constitue les principales raisons de l’activité de la femme rurale, généralement dévastatrice, sur la nature. Le défi consiste donc à promouvoir une bonne agriculture qui sache respecter la nature, tout en répondant aux besoins de la population. Ainsi, Madame Batende appelle le gouvernement de son pays à s’impliquer dans sa lutte pour protéger notre maison commune.  Elle demande à tous de penser aux générations futures, car l’environnement peut constituer un danger lorsqu’il est mal exploité, et un bien lorsqu’il est bien respecté.  

*Twitter: @JPBodjoko E-mail: jeanpierre.bodjoko@spc.va

Mme Rosalie Batende au micro de Jean-Pierre Bodjoko, SJ
04 mai 2020, 11:52