Recherche

Vatican News
2020.01.27 Arcivescovo Kaigama di Abuja, Nigeria L’archevêque d’Abuja au Nigéria, Mgr Ignatius Kaigama 

Nigeria : Les Eglises sont fermées, mais les cœurs restent ouverts

L’archevêque d’Abuja au Nigéria, Mgr Ignatius Kaigama, a rappelé à ses fidèles l’opportunité qu’offre le confinement rendu obligatoire pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Service Français-Afrique – Cité du Vatican

« La pandémie du nouveau coronavirus a fermé nos églises, mais nos cœurs doivent rester ouverts à la foi, à l’espérance, à la miséricorde de Dieu et à plus d’amour les uns pour les autres ». C’est l’invitation lancée par l’archevêque d’Abuja au Nigeria, Mgr Ignatius Kaigama, à ses fidèles lors de la messe célébrée en la fête de la Miséricorde Divine, le dimanche 19 avril 2020.

La distanciation sociale ne doit pas déstabiliser notre foi

Dans son homélie, Mgr Kaigama a exhorté ses fidèles à rester spirituellement unis, même s’ils sont physiquement séparés. L’Eglise, leur a-t-il rappelé, n’est pas seulement le bâtiment physique. Elle est le temple du Saint-Esprit représenté dans chacun de ses membres. Le prélat a également fait remarquer que les limites imposées par l’urgence sanitaire mondiale actuelle ne devraient pas empêcher le peuple de Dieu à célébrer Pâques avec joie. Il est vrai que le coronavirus a mis le monde entier à genoux, a-t-il renchéri, « mais il n'est pas assez puissant pour infecter ou enterrer notre foi.  La distanciation sociale ne suffit pas à déstabiliser notre Église et à nous enlever notre souci des uns pour les autres, comme c'était le cas dans les premières communautés chrétiennes ».

Une opportunité pour nous aimer les uns les autres

L’archevêque d’Abuja a, en outre, souligné le côté providentiel de la crise humanitaire actuelle en ce sens qu’elle offre notamment aux chrétiens l’opportunité de recommencer à aimer et à se soucier davantage des autres, de cultiver le silence et de mener une vie intérieure plus profonde. Pour lui, ce n’est que par la méditation quotidienne de la parole de Dieu que « notre manière de prier peut véritablement s’inspirer des enseignements de Jésus-Christ sur l’amour du prochain, la paix, le service et le pardon ».

Appel à la solidarité

En point d’orgue, Mgr Kaigama a demandé à ses chrétiens et à d’autres personnes de bonne volonté de contribuer au Fonds spécial d’urgence mis en place par l’archidiocèse pour soutenir de nombreuses personnes qui ne savent pas à quel saint se vouer, vivant sans moyens de subsistance en cette période de crise causée par la pandémie du nouveau coronavirus.

23 avril 2020, 20:16