Recherche

Vatican News
Le Très Saint Sacrement, dans les rues de la paroisse Cœur Immaculé de Marie de l’Impérial à Grand-Bassam Le Très Saint Sacrement dans les rues de la paroisse Cœur Immaculé de Marie de l’Impérial à Grand-Bassam 

Côte d’Ivoire : Dimanche des Rameaux

Les catholiques ivoiriens ont célébré le dimanche des Rameaux, ce 5 avril 2020, dans un contexte marqué par la pandémie du nouveau coronavirus ou Covid-19. La célébration a été marquée par la procession du Très Saint-Sacrement qui sillonnait les rues du territoire paroissial de Cœur Immaculé de Marie de l’Impérial à Grand-Bassam et l’exhortation de Mgr Alexis Touably, évêque d’Agboville, diffusée à la station relais de la Radio Nationale Catholique.

Françoise Niamien (Marcel Ariston Blé) – Cité du Vatican

Privés de procession populaire et de célébration publique, conformément aux dispositions liturgiques adoptées par l’épiscopat en raison de la crise sanitaire mondiale due au Covid-19, ce dimanche des Rameaux fut particulier pour les milliers de catholiques ivoiriens.
Messes diffusées à travers les médias catholiques et publics, les réseaux sociaux, prières en familles, les initiatives n’ont pas manqué pour permettre aux fidèles de vivre la solennité dans un profond recueillement.

Conversion et guérison

A la paroisse Cœur Immaculé de Marie de l’Impérial dans le diocèse de Grand-Bassam (sud-est), le Curé Daniel Kassi Bouah a porté le Très Saint-Sacrement dans les rues de son secteur pastoral pour apporter à ses fidèles, l’amour et le réconfort du Fils de Dieu en ces temps de pandémie du covid-19. A ses paroissiens sortis nombreux aux abords des rues pour acclamer, adorer et célébrer le Christ, le père Kassi Boua a demandé la conversion des cœurs. Il les a exhortés à se laisser rejoindre par le Christ, le médecin par excellence. « Dans ces rues de Bassam, Jésus Christ est allé à la rencontre de son peuple qui est privé de messe et son peuple l’acclame comme étant le Roi, Celui qui doit venir nous sauver et là nous crions vers Lui pour que cette pandémie soit boutée hors de la terre » a-t-il déclaré au terme de cette longue procession. Pour de nombreux paroissiens à l’image de Jean-Baptiste Loba, « Dieu nous parle à travers cette pandémie, …nous devons en ressortir fortifiés dans la foi, Dieu aime ses enfants, Il ne les punit pas mais nous parle par des signes »

Préservons nos cœurs du virus du mal

Dans le diocèse d’Agboville, Mgr Alexis Touably Youlo, a choisi de s’adresser à ses diocésains par le canal du Relais de la Radio Nationale Catholique dans son diocèse. L’évêque d’Agboville les a invités dans ce contexte plutôt douloureux à ne « pas perdre la ferveur, la ferveur intérieure, la ferveur dans les cœurs, la ferveur des cœurs ». Mgr Touably a par ailleurs souhaité « que cette crise du Coronavirus ne provoque pas une hypotension spirituelle ». N’ayons pas peur, ouvrons nos cœurs au Christ Rédempteur et laissons -nous transformer de l’intérieur, les a-t-il exhortés. « De même que nous lavons nos mains pour nous préserver du Coronavirus, nous devons également laver nos cœurs pour empêcher le virus du mal du péché d’entrer en nous. Car ton cœur est cette Jérusalem Nouvelle où le Seigneur veut rentrer aujourd’hui en ce début de la semaine Sainte. Je te demande avec conviction, avec insistance, fais de ton cœur un beau jardin où poussent de belles fleurs » a-t-il insisté.

 

05 avril 2020, 15:00