Recherche

Vatican News
Mgr Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani et Président de la  CENCO avec le Pape François Mgr Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO avec le Pape François 

RD Congo : Réaction de Mgr Utembi après la ratification de l’accord-cadre

Mgr Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani et président de la conférence épiscopale de la République démocratique du Congo, CENCO, était présent au Vatican le 17 janvier 2020 pour participer à la ratification de l’accord-cadre entre le Saint-Siège et son pays.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ – Cité du Vatican

Différents domaines sont concernés par l’accord-cadre qui vient d’être ratifié au Vatican, en présence notamment du président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi et le Cardinal-secrétaire d’Etat Pietro Parolin. Il s’agit notamment des établissements d’enseignement catholique tenus par l’Eglise catholique en RD Congo. Ces établissements fonctionnaient déjà sous une convention avec l’Etat congolais. C’est ainsi que l’on parle des « écoles conventionnées catholiques ».  Mais sont en outre concernés par l’accord-cadre : l’enseignement de la religion dans les écoles, l’activité caritative de l’Église, les soins pastoraux dans les Forces armées et dans les institutions pénitentiaires et hospitalières, le régime patrimonial et l’obtention de visas d’entrée et de permis de séjour pour le personnel religieux.

Rapport de collaboration entre l’Etat congolais et l’Eglise 

Mgr Utembi a manifesté sa satisfaction après la ratification, trouvant dans cet acte un nouveau point de départ dans le nouveau rapport qui doit unir l’Eglise et l’Etat congolais. C’est un rapport de collaboration. Les 47 diocèses que compte l’Eglise qui est en République démocratique du Congo peuvent à présent travailler sur des bases juridiques qui facilitent leur travail pour la société. Le Président actuel de la Conférence épiscopale nationale du Congo a fait référence à la Convention de 1906 entre le Saint-Siège et l’Etat Indépendant du Congo (EIC), Convention qui accordait par exemple des concessions des terrains, 100 hectares aux missionnaires qui  désiraient construire des écoles, des hôpitaux, sans oublier évidemment les lieux de culte, etc. Ces terrains étaient concédés à titre gratuit et de manière perpétuelle. C’est dire l’importance que revêt le nouvel accord-cadre qui vient d’être ratifié car l’Eglise aujourd’hui a besoin d’autres espaces, d’autres facilités pour mener à bien son œuvre évangélisatrice. L’Eglise en République démocratique du Congo veut continuer le développement intégral de l’homme. Il y a donc un soulagement pour l’Eglise congolaise qui joue un rôle important dans ce pays.

Mgr Marcel Utembi au micro de Jean-Pierre Bodjoko, SJ
18 janvier 2020, 19:36