Recherche

Vatican News
Photo illustration

Clôture de la session ordinaire du Comité Permanent de l’ACEAC

Réunis du 15 au 18 janvier 2020 au Centre Spirituel Amani de Bukavu, en République démocratique du Congo, les Evêques, membres du Comité Permanent de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC), ont tenu leur session ordinaire.

Jean-Paul Kamba, SJ – cité du Vatican

La session ordinaire du Comité Permanent de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale s’était ouverte par une eucharistie présidée en la Cathédrale Notre Dame de la Paix de Bukavu, par Mgr Marcel Madila, Président de l’ACEAC, en action de grâce pour le 15ème anniversaire de l’ordination épiscopale de Mgr François-Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu. Par leur présence et leur prière, les Evêques ont réconforté toute l’Eglise-famille de Dieu de Bukavu avec un témoignage de proximité et de sollicitude. Un témoignage rendu au nom de la communion ecclésiale qui constitue le fondement de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale comprenant le Burundi, la RD Congo et le Rwanda.
Après avoir passé en revue la situation socio-pastorale qui prévaut dans les pays membres, les prélats ont réaffirmé leur engagement à œuvrer pour l’avènement d’une paix durable dans la sous-région. Ils ont également échangé sur les mécanismes de protection des mineurs et des personnes vulnérables contre les abus de la société dont ceux causés par des ecclésiastiques.

De la Situation socio-pastorale des trois pays de l’ACEAC

Les Evêques ont relevé que la situation sociale restait préoccupante, « d’abord au regard de l’insécurité persistante dans certaines zones notamment aux frontières de trois pays. Ensuite, ici et là le pouvoir d’achat de la population a encore baissé obligeant de nombreuses familles à vivre en dessous du seuil de pauvreté ». La maladie à virus Ebola ainsi que les pluies diluviennes de ces derniers mois qui ont causé de dégâts matériels importants avec des cas de mort d’hommes, et laissé dans la rue plusieurs personnes, ont en outre été signalées comme aggravant la situation des populations.

Un appel à plus de générosité

Les Evêques ont également apprécié « le dynamisme des Commissions Caritas et Justice et Paix que les maigres ressources n’ont pas empêchées de rester proches des personnes vulnérables ». A cet effet, ils demandent aux communautés chrétiennes de continuer à manifester de la solidarité avec toutes ces victimes. Par ailleurs, les Evêques ont déploré « la dégradation du climat de confiance entre dirigeants politiques dans la sous-région, au risque d’aggraver la menace d’affrontements armés au détriment de nos populations ». Ils en appellent à la conscience des gouvernants de garder à cœur et à l’esprit le devoir de sécuriser les populations et d’œuvrer à la prospérité des peuples qui doivent jouir pleinement de leurs droits de personnes créées libres à l’image de Dieu.

Mécanismes de Protection des mineurs et personnes vulnérables

Le Motu proprio du Pape François intitulé : « Vos estis lux mundi » (Vous êtes la lumière du monde), daté du 7 mai 2019, portant sur la protection des mineurs et des personnes vulnérables a également été au cœur des échanges des membres du Comité Permanent. Ce document établit entre autres des lignes directrices pour signaler les cas d’abus sexuels. Les Evêques ont ainsi recommandé aux conférences épiscopales l’organisation des sessions de formation destinées aux ecclésiastiques et l’approfondissement de procédures d’érection des structures de signalement des cas d’abus.

Revitalisation de l’engagement pour la paix

A l’exemple du Christ, Prince de la Paix, les Evêques ont renouvelé leur engagement pris en 2013, de travailler avec d’autres confessions religieuses à l’installation d’une paix durable dans la sous-région par le témoignage de vie, de gestes et de paroles. Dans les mois à venir, ils publieront leur vision de la paix et le programme pastoral y affèrant en vue de la conversion des cœurs et de la cohésion sociale dans la sous-région. Les membres du Comité Permanent de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale ont réaffirmé leur disponibilité à apporter leur part à l’édification de la paix par la prière et les missions de bons offices à tous les niveaux, local, national et régional.


 

20 janvier 2020, 19:29