Recherche

Vatican News
2018.12.05 Bibbia con candela

Méditation du 2ième dimanche de l’Avent : " Dans l’attente du jour du Seigneur et de l’avènement de son royaume "

Le Père Jésuite Rigobert Kyungu nous introduit à la méditation des textes liturgiques du 2ième dimanche de l’Avent

Frères et sœurs,
En ce deuxième dimanche de l’Avent de l’année liturgique A, l’Eglise nous adresse l’appel à nous convertir pour préparer la venue du Seigneur.
Dans l’évangile, Jean Baptiste crie dans le désert en montrant l’urgence de la conversion et l’imminence du royaume de Dieu. S’adressant particulièrement aux pharisiens et aux sadducéens, il exige que leur conversion soit accompagnée de fruits concrets. En effet, les pharisiens et saducéens qui pratiquaient leur foi bien avant la venue de Jésus, pensaient qu’ils savaient tout et qu’ils n’avaient plus rien d’autre à apprendre. C'est cette tendance à l’orgueil spirituel que Jean-Baptiste fustige. Aujourd’hui, nous sommes aussi exposés à l’orgueil spirituel, lorsque nous prétendons connaître les écritures ou lorsque nous brandissons notre carte de baptême comme signe suffisant d’appartenance au Christ. Nous pouvons ainsi tomber dans l’aveuglement spirituel et devenir incapables de percevoir la nécessité de la conversion et l’exigence de produire du fruit. Il nous revient d’examiner si notre baptême produit réellement des fruits en nous et autour de nous. Dans la deuxième lecture, saint Paul invite les Romains à s’appuyer sur l’écriture pour y puiser l’espérance, la persévérance et le courage. Il les exhorte aussi à faire preuve d’accueil, à l’instar du Christ qui ne fait acception de personne. Voilà autant de fruits que nous pouvons nous efforcer de produire, nous aussi, pour attester notre conversion.
Dans la première lecture, Isaïe fait une annonce lointaine de la venue de Jésus, qui sera issu de la lignée de David, fils de Jessé. Isaïe affirme que Jésus sera rempli de l’Esprit saint et qu’il jugera selon la justice. Dans l’évangile, Jean Baptiste dit aussi que Jésus viendra baptiser dans l’Esprit saint et dans le feu, pour nettoyer son aire à battre le blé et brûler la paille dans un feu qui ne s’éteint pas. Par ces expressions, Isaïe et Jean Baptiste montrent comment Jésus exercera la justice dans la vérité. Jésus, le juste juge, vient pour démasquer le mensonge et l’hypocrisie qui par ailleurs étaient aussi présents chez les pharisiens et les sadducéens qui parfois se contentaient d’une religion de façade. Mais, n’oublions pas que nous sommes les pharisiens et les sadducéens des temps actuels.
En ce temps de l’Avent, nous sommes donc invités à examiner notre conduite, afin de l’améliorer et de nous convertir, en produisant des fruits conséquents. Mercredi dernier, place saint Pierre, le Pape François a déclaré que la foi en Jésus et l’ésotérisme sont deux choses incompatibles et que la magie n’est pas chrétienne. N’est-ce pas là aussi un domaine dans lequel il nous faudrait travailler pour cesser d’être des chrétiens de façade, afin de pratiquer notre foi dans la vérité ?
Dans l’attente du jour du Seigneur et de l’avènement de son royaume, Isaïe dit encore ces belles paroles : il ne se fera plus rien de mauvais ni de corrompu sur ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.
Prions pour que le Seigneur nous aide à faire de ce rêve une réalité et que nos efforts de conversion contribuent à l’avènement de son règne, amen.

Méditation dominicale avec le Père Rigobert Kyungu, SJ
09 décembre 2019, 10:30