Recherche

Vatican News
Le Pape embrassant les pieds des dirigeants sud-soudanais Le Pape embrassant les pieds des dirigeants sud-soudanais  (ANSA)

SOUDAN DU SUD : La communauté chrétienne attend la visite du Pape François pour relancer la réconciliation

Mgr Edwardo Hiiboro Kussala réagit après le désir exprimé par le Pape de visiter le Soudan du Sud en 2020. Il espère que cette visite relancera le processus de réconciliation dans ce pays.

Camille Mukoso, SJ (avec Agenzia Fides) – Cité du Vatican

Au terme de l’Angélus du 10 novembre 2019, le Pape François a exprimé le désir de visiter le Soudan du Sud en 2020, faisant remarquer que le peuple sud-soudanais avait trop souffert au cours de ces dernières années et attendait, dans l’espérance, un avenir meilleur et surtout la fin définitive des conflits, ainsi qu’une paix durable.

Une visite de communion pour les sud-soudanais

Réagissant à cette annonce, l’évêque de Tombura Yambo, Mgr Edwardo Hiiboro Kussala, a estimé que la visite du Saint-Père au Soudan du Sud sera une occasion spéciale pour réunir toutes les communautés chrétiennes du pays et constituera, en même temps, une mission conjointe avec l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, et l’archevêque président de l’église presbytérienne d’Ecosse. Mgr Kussala a également exprimé sa joie pour l’intérêt que manifeste le Saint-Père dans le processus de la paix durable dans son pays. Il a aussi signalé que le fait que le Pape exprime, à maintes reprises, son désir de se rendre au Soudan du Sud est un signe évident qu’il s’agit là d’une préoccupation qui lui tient à cœur. 

Une attente pleine espérance

C’est dans cette perspective qu’au nom de l’Eglise famille de Dieu qui est au Soudan du Sud, l’évêque de Tombura Yambo a remercié le Pape François pour sa sollicitude auprès de la population sud-soudanise en tant que Père, Pasteur, Responsable et Vicaire du Christ. Il espère ainsi que la visite du Pape permettra de relancer la réconciliation dans son pays. En effet, le Pape avait invité, au mois d’avril dernier au Vatican, les principaux responsables du Soudan du Sud, dont notamment le président Salva Kiir, son vice-président, Riek Machar, pour une retraite spirituelle, visant à soutenir le processus de paix dans ce pays ravagé par la guerre civile. A l’issue de la retraite, le Pape s’était agenouillé devant les dirigeants sud-soudanais, embrassant les pieds du Président de la République et compagnie, en leur lançant un appel pour l’avenir du nouvel Etat qui devait naitre le 12 mai suivant.  

Un geste doit interpeller 

Les évêques du Soudan du Sud avaient alors adressé un message, lu dans toutes les Eglises du Pays, exprimant leur espérance en ces termes : « Notre espérance est que nos responsables politiques au Soudan du Sud, ceux du gouvernement comme de l’opposition, la majorité desquels sont chrétiens, aient à l’esprit l’appel et le geste extraordinaire du Saint-Père qui les a implorés de porter la paix à leurs frères au Soudan du Sud ». 

23 novembre 2019, 12:18