Recherche

Vatican News
Les Évêques de la Conférence Episcopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau Les Évêques de la Conférence Episcopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau  

Session ordinaire des Évêques de la Conférence Episcopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-vert et Guinée-Bissau

Les Évêques de la Conférence Episcopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau ont tenu leur assemblée ordinaire du 11 au 17 novembre 2019 dans le diocèse de Thiès, au Sénégal. Différents points en lien notamment avec la vie de leurs Eglises particulières et la situation socio-politique de leurs pays respectifs ont été abordés au cours de cette session.

Françoise Niamien ( avec Clément Ahouandjinou) - Cité du Vatican

C’est par une récollection portant sur le thème : « Mission et Ministère épiscopal » que les évêques sénégalais, mauritaniens, capverdiens et Bissau- guinéens ont débuté leur session ordinaire.
Participant à la cérémonie d’ouverture, le Nonce apostolique au Sénégal, Mgr Michael W. Banach a, dans son allocution, exhorté les évêques à garder toujours allumé le flambeau du témoignage d’amour qu’ils incarnent, par fidélité au Christ et à leur mission de pasteurs. Ainsi, dans un élan renouvelé de conversion missionnaire, il leur a demandé, à la suite du Pape François, de toujours préserver ce qui fait d’eux des hommes de prière, des hommes de l’annonce de la bonne nouvelle, et des hommes de communion. Au cours de cette session de 7 jours, les évêques ont abordé plusieurs sujets.

« Jeunes chrétiens, témoins de la foi »

Les évêques de la Conférence Episcopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau ont, à l’entame de leurs travaux, rédigé leur traditionnel message pour le temps de carême 2020 portant sur le thème : « Jeunes chrétiens, témoins de la foi ».
Par ce thème qui s’inspire de l’exhortation apostolique post-synodale sur les Jeunes, « Christus vivit » du Pape François, les Évêques entendent s’adresser en particulier aux jeunes chrétiens de leurs différents diocèses.
Tout en appréciant l’enthousiasme et l’engagement qui caractérisent leurs jeunesses et face aux multiples difficultés auxquelles ils sont confrontés, en l’occurrence la migration, le chômage et la déperdition scolaire, les évêques voudraient à travers ce message, interpeller les jeunes et leur proposer des chemins à emprunter pour vivre en témoins, à l’école de Jésus. Et ce, tout en leur assurant de leur affection paternelle et de leur confiance.
Les Évêques de la conférence épiscopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau ont en outre appelé les jeunes à prendre conscience des dangers de la migration et les ont aussi invités à s’investir pour le développement de leurs propres pays. Les prélats se sont émus du traitement inhumain dont beaucoup de jeunes émigrés sont victimes. Ils ont dénoncé le non- respect des droits des migrants et surtout les meurtres dont ils sont victimes. Ils ont par ailleurs appelé les gouvernants de leurs pays à poursuivre les efforts entrepris pour améliorer la vie des jeunes.

Situation sociale, économique et politique

En leur qualité de Pasteurs, les Évêques se sont également intéressés à la vie sociale, économique et politique de leurs différents pays.
Demeurant en prière pour la paix et l’entente entre tous les acteurs en vue du bien des populations, surtout les plus vulnérables, les évêques de la Conférence Episcopale du Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau en appellent au sens de la responsabilité de tous. En outre, ils se réjouissent des progrès réalisés dans leurs différents pays, et souhaitent qu’ils contribuent à améliorer la vie des citoyens. Les évêques ont également renouvelé leur appel à la vigilance de tous pour promouvoir et préserver le bien commun.

Sécurité

Concernant la question sécuritaire dans leurs pays respectifs, les évêques sénégalais, mauritaniens, cap-verdiens et bissau-guinéen ont exprimé leur inquiétude face aux saisies récurrentes de statufiant ces derniers temps dans certains de leurs pays. De ce fait, ils ont interpellé les autorités à plus de rigueur contre ces agissements, afin de préserver la vie et l’avenir de leurs jeunesses qui en sont souvent victimes.

Appel face aux déviations morales

Face aux déviations morales parfois soutenues dans les réseaux sociaux, les Évêques réaffirment la position de l’Église qui consiste à lutter contre toute idéologie visant à considérer le corps humain comme un objet dont on peut disposer sans aucune référence aux valeurs spirituelles et morales. C’est pourquoi, tout en se préservant le droit de porter un jugement sur les choix des individus au nom du respect de la dignité humaine, ils dénoncent toute initiative de vouloir légaliser l’avortement et l’homosexualité.

Mise en garde contre la pratique de la franc-maçonnerie

La question de la franc-maçonnerie et des loges maçonniques préoccupe également les Évêques. Une réalité qui, selon eux, touche toutes les couches sociales et religieuses du monde. Aussi, mettent-ils en garde tous les chrétiens contre les dangers d’ordre spirituel que comptent ces pratiques. Les prélats réaffirment l’incompatibilité entre la foi catholique et la franc-maçonnerie à l’instar de plusieurs Conférences Episcopales africaines notamment en Afrique de l’ouest.

Dialogue inter-religieux

En marge des travaux de leur session ordinaire, les Évêques ont participé à un colloque organisé par le diocèse de Thiès sur le dialogue islamo-chrétien. A cette occasion, ils ont renouvelé leur amitié fraternelle à tous les Guides religieux musulmans avant de s’engager à continuer à promouvoir le dialogue entre les religions dans leurs différents diocèses. Ils ont aussi invité chrétiens et les musulmans à œuvrer ensemble à la promotion et au renforcement du dialogue inter-religieux à tous les niveaux.
 

26 novembre 2019, 17:05